AccueilSociété

En Oklahoma, on veut interdire les “furries” et les faire enlever par le service de contrôle animalier

Pas le Gorafi

En Oklahoma, on veut interdire les “furries” et les faire enlever par le service de contrôle animalier

avatar

Par Konbini

Publié le

Un énième Républicain en roue libre au pays des tirs sur ouragan.

Aux États-Unis, un élu à la chambre des représentants de l’État de l’Oklahoma a déposé un projet de loi pour interdire les “furries” dans les écoles publiques de cet État conservateur. Pour rappel, le phénomène “furry” fait référence à une nébuleuse de communautés qui s’identifient (plus ou moins) à des alter ego d’animaux anthropomorphisés.

À voir aussi sur Konbini

L’élu en question, Justin Humphrey, est un représentant (évidemment) républicain. Il estime ainsi que le mouvement furry serait une véritable “épidémie” pour les écoles publiques de l’Oklahoma.

Chargement du twitt...

Avec cette véritable panique morale inventée de toutes pièces, les conservateurs américains ont depuis quelque temps le mouvement “furry” dans le collimateur. En 2022, une fake news avait été massivement diffusée expliquant que des écoles dites “woke” mettaient à disposition des litières aux élèves qui s’identifiaient comme furries.

Cette fausse information, pourtant maintes fois débunkée, est encore aujourd’hui le terreau idéal de théories complotistes et autres mesures extravagantes de législateurs conservateurs. Humphrey en reprend d’ailleurs certains arguments pour appuyer son projet de loi. Plus stupide encore : son texte de loi émet l’idée de faire appel au service de contrôle animalier local pour “récupérer les enfants furries“.

Pour les conservateurs américains, il y a aussi bien souvent une confusion (volontaire) entre la question globale de la transidentité et celle bien différente et beaucoup plus niche des communautés “furries”. En pointant du doigt un épiphénomène, celui des “furries” qui est déjà bien moqué sur Internet, ils cherchent surtout à décrédibiliser un ensemble de luttes bien sérieuses.