AccueilPop culture

XOXO, on a retrouvé les vraies Gossip Girls du New York d’aujourd’hui

Publié le

par Pharrell Arot

Les deux meilleurs comptes Insta du moment.

XOXO, on a retrouvé les vraies Gossip Girls du New York d’aujourd’hui

(© StarterpacksofNYC)

Cet article a d’abord été publié dans notre newsletter Fast Forward le 13 juillet 2022.

Vous ne connaissez probablement pas Sasha Mutchnik et Leia Jospé. Pourtant, avec leurs comptes Instagram @starterpacksofnyc et @favetiktoks420, elles sont incontestablement les deux @t-girls du moment à New York. Sasha, propulsée “Insta-anthropologiste” par le magazine Interview, décrit les cool kids de New York en “starter packs”, avec une précision chirurgicale, ajoutant de la profondeur à ces portraits numériques ultra-référencés via de fausses captures d’écran SMS.

Un petit monde où on est tous le cool d’un autre et son contraire, nourri aux détails qui frappent juste. En quelques éléments, on imagine parfaitement la typologie des personnages d’une hype new-yorkaise en pleine ébullition post-Covid. Acides mais toujours précis, ces petits portraits se moquent gentiment de la génération du paraître dont on joue tous les codes et, en les entremêlant, on se retrouve avec la photo à peine romancée de notre époque, d’un monde où on pourrait se dire que les mèmes de Sasha Mutchnik sont les Rougon-Macquart de notre temps.

Soft boys

Leia Jospé, elle, est la “for you page” du compte TikTok que vous n’avez pas. Chaque jour, elle compile “le meilleur de l’art non intentionnel de cette génération”, tournant le ridicule en fascination. Sa cible de prédilection, les “soft boys”, ces beaux gosses aux gestes lents, mi-couverture d’Harlequin, mi-post LinkedIn de développement personnel. Le point commun entre tous les personnages de cette telenovela en grille Insta ? On ne sait jamais trop s’ils sont totalement demeurés ou entièrement dans un rôle où les filtres TikTok auraient traversé leurs mâchoires impeccables jusqu’à des zones supposées impénétrables de leur psyché, les transformant en parodie extra-gentille du “bully” cliché des comédies américaines.

Deux petites loupes pour s’inviter avec humour et nerdisme dans une pop culture US ultra-instantanée, celle qui aura toujours peur de ne plus être cool demain. Et si ces références ne sont pas du simple charabia pour vous, je vous conseille fortement pour l’été la lecture de Fuccboi de Sean Thor Conroe, roman qui définit parfaitement ce que peut être une forme de nouvelle poésie empreinte d’un discours oral nourri à la fête et à l’Internet.

À voir aussi sur Konbini :