AccueilPop culture

L’univers acidulé de Kali Uchis

Publié le

par Constance Bloch

L’univers acidulé de Kali Uchis

Génération Internet

C’est important pour moi d’être toujours bien habillée. En ce moment, les couleurs pastels me rendent heureuse et euphorique. Donc je m’assure  de m’entourer de ces couleurs. J’aime les années 60, c’est une époque de revolution sociale. Tous mes films et ma musique préférée viennent de cet époque.


Musicalement mais aussi esthétiquement, il y a en elle du M.I.A – qui est née le même jour qu’elle –, du Amy Winehouse, du Erykah Badu et même du Gwen Stefani. Des artistes qui, comme Billie Holiday, son idole, l’inspirent à tous les niveaux. “La plupart des artistes féminines que j’admire ont trouvé un moyen d’être sexy sans avoir à se prostituer musicalement. Elles sont des génies créatives”, explique la jeune femme.
Sûre d’elle malgré son jeune âge, Kali Uchis sait très bien où elle va. Sa musique et sa personnalité sont l’alliance parfaite entre douceur, force et pouvoir, avec un premier EP qui laisse présager une ascension fulgurante. Sa philosophie ? “Être soi-même.” Celle qui a tout le long de sa scolarité été perçue comme “la fille bizarre” semble aujourd’hui avoir pris une revanche sur la vie :

J’ai ma propre vision de moi-même et de ma musique, j’ai ma propre vision du monde, et il y a beaucoup de gens qui n’ont pas ça. Ils sont plus à l’aise en exécutant les ordres sans se poser de questions. Ça n’a jamais été mon cas. Toute ma vie, j’ai remis en question la perception collective du “normal” et du “cool”.

À voir aussi sur Konbini

C’est peut-être à cause de ça qu’aujourd’hui elle pourrait être l’incarnation-même d’un “cool” qu’elle a toujours remis en question. Gardez l’œil et les oreilles ouvertes.