Une ancienne scénariste de Friends raconte comment le cast “sabotait délibérément” certains dialogues

Une ancienne scénariste de Friends raconte comment le cast “sabotait délibérément” certains dialogues

Image :

(© NBC)

photo de profil

Par Delphine Rivet

Publié le

"Des douzaines de bonnes vannes ont été jetées à la poubelle."

Patty Lin a écrit pour Freaks and Geeks, Desperate Housewives et Breaking Bad, mais son plus grand fait d’armes, selon elle, est d’avoir été scénariste sur la sitcom Friends. Une ligne sur son CV qui n’a pas de prix, sauf peut-être celui de sa santé mentale. Dans son livre End Credits: How I Broke Up with Hollywood, elle raconte comment, en intégrant la salle d’écriture de la série culte pour sa sixième saison, en 2000, elle a remis beaucoup de choses en question, notamment sa légitimité.

À voir aussi sur Konbini

Le syndrome de l’imposteur, ajouté à la pression d’être la seule femme asiatique de la pièce, n’a pas rendu l’expérience aussi enrichissante qu’elle l’espérait. Ces insécurités ont en partie été nourries, dit-elle, par l’hostilité des membres du cast, au top de leur popularité et se sentant un peu coincés dans leurs rôles, envers l’équipe d’écriture. Une ambiance délétère qu’aurait donc entretenue Matthew Perry, Lisa Kudrow, Jennifer Aniston, Matt LeBlanc, Courteney Cox, David Schwimmer, ainsi que les créateur·rice·s Marta Kauffman et David Crane. “L’excitation de voir des grandes stars de près est passée assez vite […]. Le cast semblait mécontent d’être enchaîné à une série qui ronronnait alors qu’ils et elles auraient pu se diversifier, et je sentais qu’ils et elles se demandaient constamment comment les scripts pouvaient servir leurs intérêts personnels.”

Patty Lin se remémore que Judd Apatow, le producteur de Freaks and Geeks, l’avait mise en garde sur le fait que Friends était déjà une machine bien huilée et qu’elle n’y apprendrait rien de neuf. Mais elle ne s’attendait sûrement pas à ce que le cast exprime ses opinions avec autant de “véhémence”. “Ils avaient rarement des choses positives à dire, et quand ils soulevaient des problèmes, n’avaient aucune solution envisageable à proposer. Ils se percevaient comme les gardiens de leur rôle, et arguaient souvent que leur personnage ne dirait ou ferait jamais telle ou telle chose. Parfois c’était utile, mais la plupart du temps, ces sessions avaient une tonalité agressive dépourvue de la légèreté que l’on pourrait espérer d’une telle sitcom.”

La scénariste dénonce notamment leur volonté de “saboter” leur travail d’écriture en lisant certaines de leurs répliques sans grande conviction : “Ils savaient très bien être drôles, mais s’ils n’aimaient pas une réplique, ils essayaient délibérément de la saboter, en sachant pertinemment que l’on devrait la réécrire. Des douzaines de bonnes vannes ont été jetées à la poubelle simplement parce que l’un d’eux choisissait de la marmonner avec la bouche pleine de bacon.” Patty Lin ne sera finalement restée qu’une saison sur la série, son contrat n’ayant pas été renouvelé pour l’année suivante.