AccueilPop culture

Soupe ou purée : toutes les fois où des œuvres ont été aspergées lors d’actions militantes

Soupe ou purée : toutes les fois où des œuvres ont été aspergées lors d’actions militantes

Image :

© Riposte alimentaire/Instagram

avatar

Par Konbini avec AFP

Publié le

Avant La Joconde de Léonard de Vinci, il y a eu Les Tournesols de Van Gogh et bien d’autres.

Avant La Joconde, dont la vitre de protection a été aspergée de soupe dimanche au musée du Louvre, à Paris, par des militantes, d’autres œuvres d’art ont été ciblées par des mouvements écologistes dans le monde. Retour sur ces précédents depuis octobre 2022.

À voir aussi sur Konbini

Soupe sur Les Tournesols et Le Semeur de Van Gogh

En octobre 2022, deux activistes de Just Stop Oil ont projeté le contenu de deux boîtes de soupe à la tomate sur le chef-d’œuvre de Van Gogh Les Tournesols à la National Gallery, à Londres. Un mois plus tard, un autre tableau du peintre néerlandais, Le Semeur, exposé à Rome dans le cadre d’une exposition au palais Bonaparte, a été ciblé par des jets de soupe. Comme La Joconde, ces deux tableaux étaient protégés par une vitre et n’ont pas été endommagés.

Purée et peinture sur des Monet

En octobre 2022, des écologistes ont lancé de la purée sur Les Meules de Claude Monet, protégé par une vitre dans un musée de Potsdam, en Allemagne. Les activistes de Last Generation ont revendiqué l’acte au nom de leur combat contre les énergies fossiles. En juin 2023, au musée national de Stockholm, deux écologistes ont étalé de la peinture rouge sur la vitrine protégeant un autre tableau de Claude Monet, Le Jardin de l’artiste à Giverny.

La Jeune Fille à la perle de Vermeer

En octobre 2022, des activistes de Just Stop Oil s’en sont pris à La Jeune Fille à la perle de Johannes Vermeer au musée Mauritshuis de La Haye. L’un s’est collé la tête à la vitre qui protégeait le tableau et un autre a vidé une boîte de conserve semblant contenir de la sauce tomate, sans endommager l’œuvre.

Mains collées sur des tableaux de Goya

En novembre 2022, deux activistes se sont collé la main sur le cadre de tableaux de Francisco de Goya au musée du Prado, à Madrid, pour attirer l’attention sur le réchauffement climatique. Les peintures visées, La Maja nue et La Maja vêtue, n’ont pas été endommagées.

Farine sur une œuvre de Warhol

En novembre 2022, à Milan, des écologistes ont recouvert de farine une BMW repeinte par l’artiste Andy Warhol, affirmant vouloir “lancer l’alarme sur l’effondrement climatique”.

Peinture sur une sculpture de Degas

En avril 2023, des activistes pour le climat ont maculé de peinture rouge et noire le socle et la cage en plexiglas entourant La Petite Danseuse de quatorze ans de Degas, à la National Gallery of Art, à Washington D.C.

Un Velázquez ciblé au marteau

En novembre 2023, des activistes de Just Stop Oil ont brisé au marteau, à la National Gallery de Londres, la vitre de protection d’un tableau de Velázquez, La Vénus au miroir.