À voir : Rakka, l’impressionnant court-métrage de SF avec Sigourney Weaver

À voir : Rakka, l’impressionnant court-métrage de SF avec Sigourney Weaver

photo de profil

Par Pauline Mallet

Publié le

Neill Blomkamp, le réal de District 9 et Elysium, a mis gratuitement en ligne son nouveau projet sur YouTube.

À voir aussi sur Konbini

Le réalisateur Neill Blomkamp, notamment connu pour District 9, Chappie ou encore Elysium, vient de mettre en ligne gratuitement le premier court-métrage d’Oats Studios, une structure qu’il a créée pour se libérer des contraintes imposées par les grands studios hollywoodiens. Rakka est la première production à voir le jour parmi de nombreux projets. Ce film de science-fiction de 20 minutes, dans lequel on retrouve Sigourney Weaver, est disponible gratuitement sur YouTube et disponible à l’achat sur Steam pour 4,99 dollars (moins de 4,50 euros), si vous voulez soutenir le réalisateur et ses équipes. Dans une série de tweets, Neill Blomkamp a expliqué ses choix et ses intentions :

“Le premier film d’Oat Studios est disponible gratuitement. Si vous l’appréciez, merci de soutenir Oats à travers la plateforme Steam ou notre site Web.”

“Nous savons où nous voulons emmener ce projet. Mais on ne pourra aller jusque-là que si le public nous finance. On a besoin de ressources pour continuer.”

Rakka se déroule dans un futur proche, en 2020. Alors que la Terre est envahie par des créatures géantes capables de contrôler les esprits, l’humanité semble vouée à l’esclavage. Tant bien que mal, les humains mettent en place une rébellion dont la meneuse est interprétée par Sigourney Weaver.
Dans une interview accordée à The Verge, le réalisateur expliquait une partie de ses motivations :

“J’ai eu une idée. […] J’ai constaté qu’aucune plateforme ne donnait à ses utilisateurs la possibilité de regarder vraiment toutes les coulisses d’une œuvre […] Je me suis dit : pourquoi ne pas distribuer toutes les images brutes, les rushs, toute la musique, les voix off des acteurs et permettre au public de refaire le montage, le mix, de changer ce qu’il veut, lui-même. Une plateforme comme iTunes ne me semblait pas être la bonne pour cela, alors je me suis tourné vers Steam, la plateforme de jeux vidéo.”

En attendant le deuxième “épisode” de ce projet sur le long terme au caractère inédit, ce premier court-métrage impressionnant fait déjà bien parler de lui sur les réseaux sociaux.