AccueilPop culture

Data : pourquoi certains artistes squattent tous les festivals de musique en France

Data : pourquoi certains artistes squattent tous les festivals de musique en France

Publié le

À voir aussi sur Konbini


Anomalie

Vers une uniformisation des programmations ?

Difficile, quand on regarde le top 20 réalisé par Sourdoreille, de ne pas ressentir une tenace impression de déjà-vu : Deluxe, Birdy Nam Nam, Mass Hysteria (si, si), General Elektriks, Naive New Beaters, Oxmo Puccino, The Shoes… Chaque année depuis nos années lycées, les mêmes noms – de bons artistes, là n’est pas la question – semblent placardés sur les affiches des festoches français.
Dans son étude, Sourdoreille a eu la bonne idée de comparer les festivals entre eux pour voir lesquels comptent les programmations les plus similaires : le Printemps de Bourges, les Francofolies de La Rochelle, le festival Chorus ou les Vieilles Charrues sont à la fois ceux qui se ressemblent le plus… et ceux qui programment le plus de “squatteurs”. Normal, me direz-vous, puisque leur programmation est particulièrement francophile.


les cachets des artistes
feu Tomorrowland

dont le coût pour une performance flirte avec le demi-million de dollars