AccueilPop culture

On vous résume TOUT ce qu’a dit Booba sur “le fléau” Cyril Hanouna avec aussi un message fort à Vincent Bolloré

On vous résume TOUT ce qu’a dit Booba sur “le fléau” Cyril Hanouna avec aussi un message fort à Vincent Bolloré

Publié le

L’affaire Magali Berdah, la politique, Vincent Bolloré, mais surtout Cyril Hanouna. Booba avait des choses à dire.

Tout le monde l’attendait, il est enfin là. Le Complément d’enquête sur Cyril Hanouna a été diffusé jeudi soir et au terme d’un reportage qui aura déçu beaucoup de gens, France 2 a dévoilé une interview exclusive avec Booba. Quand on écoute les internautes, on pourrait presque dire que c’est cet entretien qui a le plus fasciné.

À voir aussi sur Konbini

Chargement du twitt...

“Il invite n’importe qui”

Interrogé sur divers sujets, comme l’affaire Magali Berdah ou son rapport à la politique et à l’extrême droite, Booba a surtout retenu l’attention grâce à ses punchlines contre Cyril Hanouna et son entourage. D’abord, c’est la détérioration de la relation entre les deux hommes qui est abordée par le journaliste Tristan Waleckx.

L’artiste dénonce un Cyril Hanouna qui aurait changé et serait même devenu “un manipulateur” et “un fléau”. “Il donne la parole à des gens qui ne devraient même pas être entendus. Oui, il y a une liberté d’expression, mais de là à inviter Jean Messiha ou Éric Zemmour que je considère comme des fachos… […] Il invite n’importe qui”, raconte-t-il, avant d’ajouter : “L’impression que j’ai, c’est que si un Adolf Hitler ou un Mussolini étaient encore en vie, on leur donnerait quand même le droit de s’exprimer”.

Chargement du twitt...

Une partie qui va un peu à l’encontre de ses propos, puisque Booba viendra légitimer une partie du discours de l’extrême droite dans cette même interview : “Ce n’est pas du tout ma tasse de thé Éric Zemmour. Après, même un gars de l’extrême droite, dans son discours, il peut y avoir une partie qui m’intéresse ou que je soutiens”.

Une déclaration faisant écho à son entretien donné au Chroniqueur Sale en août 2022 durant lequel l’artiste déclarait : “Le discours de Zemmour sur l’endoctrinement de nos enfants à leur parler de sodomie, de se couper le sexe, de LGBT… Il était parfait. […] Tu peux être mon pire ennemi, si on doit se serrer la main et faire une trêve pour sauver des enfants, on va se serrer la main. Je te couperai la tête après”.

Chargement du twitt...

Un message au patron

Après avoir dit : “Je ne souffle pas dans l’anus des chiens, moi” pour expliquer le peu de points communs qui existent entre Cyril Hanouna et lui-même, Booba est interrogé sur son rapport à Vincent Bolloré, propriétaire du groupe Canal+ et actionnaire d’Universal Music Group, le label de l’artiste.

Booba n’est pas spécialement élogieux ni critique envers l’homme d’affaires, mais adresse un message de révolution interne pour faire bouger les lignes : “Si j’avais un message à adresser à Vincent Bolloré, je lui dirais de se débarrasser de Morandini, de Pascal Praud, de Cyril Hanouna, de rétablir le vrai journalisme et d’arrêter toute cette mascarade. […] Je trouve qu’à chaque fois qu’on allume la télévision, c’est rempli de mensonges et de propagande. La France est en train de couler, pour moi”.