AccueilPop culture

On a classé les meilleurs (et les pires) moments des élections de Miss France

On a classé les meilleurs (et les pires) moments des élections de Miss France

Publié le

Image :

Captures d’écran Youtube

Des larmes, des chutes, encore des larmes et de beaux souvenirs.

Eve Gilles, et ses cheveux courts qui font tant parler, vient juste d’être sacrée Miss France 2024. Bravo à elle. Mais il arrive que les élections soient bien plus animées, en bien comme (plus souvent) en mal. Pour célébrer notre nouvelle reine de beauté, on a classé les meilleurs (et les pires) moments des élections de Miss France.

#10. Miss TGV 2002

Les discours de Miss, c’est toujours un grand moment. On aura d’ailleurs l’occasion d’en reparler. Mais, parfois, au lieu de nous servir le speech traditionnel sur le rêve de petite fille et l’élégance à la française, certaines candidates prennent des libertés.

En 2002, pour son discours, Miss Provence devient égérie SNCF et nous vante les mérites du TGV Méditerranée. À deux doigts de nous vendre une carte 12-25 en direct, Jean-Pierre Foucault la coupe immédiatement et la laisse entre gêne et rires forcés. À elle de nous faire préférer le train.

#9. Miss Morve 1994

Devenir Miss France, c’est beaucoup d’émotions. De la stupéfaction, de la fausse compassion pour la finaliste, des rires, des larmes. Forcément, ce n’est pas toujours évident de se maîtriser au moment de l’annonce, puis du couronnement.

Le meilleur exemple ? Valérie Claisse, fraîchement élue Miss France 1994, qui ouvre les vannes au moment de recevoir la couronne des mains sa prédécesseure, Véronique De La Cruz. Quoi de mieux pour commencer son année de représentante de l’élégance qu’une énorme morve qui vient s’écraser au sol ? Évidemment, la séquence fera le tour des bêtisiers.

#8. Miss France devient Miss Univers

Le 19 décembre 2015, Iris Mittenaere est sacrée Miss France 2016 au terme d’une cérémonie tout à fait normale. Mais alors, pourquoi la glisser dans ce classement ? Tout simplement parce qu’un an après son sacre, la Lilloise gagne une seconde couronne, celle de Miss Univers, aux Philippines.

Un moment marquant : il s’agit de la première Miss France officielle à remporter le titre. Une seule Française avait été sacrée Miss Univers avant elle : Christiane Martel, en 1953, en sa qualité de Miss Cinémonde, un hebdomadaire de cinéma disparu en 1971.

Mieux, Iris Mittenaere a chopé la couronne mondiale après un magnifique discours en anglais sur… le bœuf bourguignon. La France, la vraie.

#7. Miss France 1999, la pistonnée ?

En décembre 1998, Mareva Galanter est élue Miss France 1999. Une victoire qui va donner lieu à une polémique. Le Parisien et France-Soir révèlent rapidement que les votes du public se tournaient majoritairement vers Miss Berry alors que le jury a préféré Mareva la Tahitienne.

Des rumeurs improbables vont même naître : Mareva Galanter serait la nièce de Sacha Distel, président du jury cette année-là, et la petite-fille de Geneviève de Fontenay. Sacrée famille. L’affaire sera portée devant la justice qui ne relèvera aucune triche et laissera sa couronne à Miss France 1999.

#6. Le discours raté de Miss Côte d’Azur 2012

Soyons honnêtes, on aurait pu faire un classement entier juste sur les discours foirés de nos chères Miss. Attention, on ne se moque pas, on paniquait déjà à l’idée de réciter une poésie en classe.

Justement, Charlotte Mint, Miss Côte d’Azur 2012, avait bien appris sa leçon. Un peu trop, même. Dès que Jean-Pierre Foucault lui dit bonjour, la sudiste part dans un speech appris par cœur, avant de se rendre compte de son erreur, de se figer et de partir en rire nerveux. Ça arrive aux meilleurs, Charlotte.

#5. Les chutes de couronnes

Sans doute l’angoisse de toutes les Miss : toucher du doigt son rêve de petite fille, être sacrée et… foirer son couronnement. C’est rare mais, malheureusement pour certaines, ça arrive. Une couronne impossible à mettre, qui tombe, et des secondes qui paraissent une éternité.

Comble de la malchance, c’est même arrivé deux fois en deux ans. En 1992, avec Linda Hardy – future animatrice et comédienne – qui voit sa couronne de galette des rois tomber après avoir claqué quatre bises à sa prédécesseure.

Mais aussi en… 1994, encore. Non contente d’avoir le nez qui coule, Valérie Claisse a dû attendre de très longues secondes que son diadème daigne rester sur sa tête. Décidément, quand ça ne veut pas…

#4. Les chutes de Miss

Il n’y a pas que les couronnes qui se cassent la gueule. Nos pauvres Miss sont elles aussi victimes de la gravité. Les petites glissades restent assez fréquentes pour les jeunes femmes qui doivent enchaîner des danses et des défilés déguisées en Bigoudens.

Mais parfois, ça va même plus loin. Lors de l’élection 2019, Miss Guadeloupe se vautre dans les escaliers. Un simple accident ? Pas pour la jeune femme qui accuse ouvertement Chloé Mortaud, future gagnante, d’avoir provoqué sa chute en ayant marché sur sa robe. Miss France, ton univers impitoyable.

#3. Le beau discours de Sophie Vouzelaud

Sophie Vouzelaud restera sans doute comme la candidate la plus marquante des dernières années, voire décennies. Et pour cause : Miss Limousin est atteinte de surdité.

Moquée par les autres Miss lors de la compétition, la jeune femme va finalement séduire tout le monde et terminer 1re dauphine derrière Rachel Legrain-Trapani. Épaulée par une traductrice, la jeune femme décide finalement de répondre avec sa voix, celle qui a provoqué les ricanements des concurrentes. Un très beau moment.

#2. Miss France 1989 s’évanouit

On l’a déjà dit : Miss France, c’est beaucoup d’émotions. Vraiment beaucoup. À tel point que, parfois, l’annonce du sacre provoque carrément un KO. C’est ce qui est arrivé à Peggy Zlotkowski, Miss Aquitaine de son état, au moment de sa nomination au titre suprême (oui, on exagère un peu).

Après une annonce interminable de Sacha Distel, la nouvelle Miss France a un peu de mal à respirer et s’effondre en direct. Relevée tout de suite, elle retrouve vite son sourire Colgate pour récupérer sa couronne. C’est fatigant, d’être la plus belle.

#1. L’annonce ratée de 1987

Si Miss France existe depuis 1920 – sous le nom de “La plus belle femme de France” au départ – il faut attendre 1987 pour voir le concours être diffusé pour la première fois à la télévision, sur FR3. Et pour ses débuts, l’élection va marquer les esprits.

Si c’est Nathalie Marquay – future Madame Jean-Pierre Pernaut – qui décroche la première couronne télévisée, on retient surtout le flop total de l’annonce des résultats. La personne chargée d’annoncer le podium s’emmêle les pinceaux entre les places réelles et les numéros des dauphines. En même temps, ce n’est pas simple : la 1re dauphine est en réalité la 2e du classement. C’est une galère.

L’annonce s’éternise, personne ne comprend qui termine à quelle place, ni qui est Miss France. Et pour ne rien arranger, au lieu d’aider, Guy Lux s’énerve et humilie son collègue en direct. Des directs bordéliques comme on les aime.