AccueilPop culture

Nicki Minaj, Frank Ocean, So La Lune : nos sorties musicales préférées de la semaine

Nicki Minaj, Frank Ocean, So La Lune : nos sorties musicales préférées de la semaine

Publié le

Nouvelle semaine, nouvelles recommandations musique. Et il y en a pour tous les goûts.

Chaque semaine, la rédaction de Konbini vous partage ses nouveaux coups de cœur musicaux. Alors, on écoute quoi, ce 8 décembre 2023 ?

À voir aussi sur Konbini

Le coup de cœur de Tim, le partageur qui écrit cet article

Kaba & Hyas – Music 4 Tesla, Vol. 2

Si vous connaissez Kaba, vous savez déjà que sa musique est synonyme de bol d’air frais. Accompagné par le DJ et producteur Hyas, Kaba dévoile un projet essentiellement house, avec de l’énergie et une envie de fêter qui lui vont bien. Auditeurs de rap, auditeurs de musique électronique, c’est l’heure de danser ensemble.

Les coups de cœur de Yasmine, amoureuse de hip-hop mais SURTOUT de bonne musique

Frank Ocean – “Snippet”

Frank Ocean n’a jamais été aussi actif sur Instagram que ces dernières semaines et ce jeudi 7 décembre on a ENCORE eu le droit à un nouveau “snippet”, un mois tout pile après le précédent qui avait déjà cassé l’Internet. 24 secondes d’émotions fortes où on est emportés par la voix angélique de l’artiste, accompagnée d’une vidéo où on le voit bouncer sur sa propre mélodie. Ce n’est toujours pas un album, mais c’est déjà ça. On y arrive, on y arrive…

Chargement du twitt...

Prince Waly – “Charm el-Cheikh”

De morceau en morceau, Prince Waly surpasse les anciennes versions de lui-même. Sur “Charm el-Cheikh”, le rappeur a encore prouvé qu’il portait bien son blaze de Walygator. On le retrouve avec une écriture toujours plus incisive, enrobée d’un flow infaillible dont il a le secret. Le rappeur a d’ailleurs demandé sur Twitter quelle phrase du son on retenait le plus et on hésite entre : “Je jette mes textes dans l’incinérateur car ils volent mes flows dans la poubelle jaune” et “J’ai le passeport rouge donc je reste ici. Fuck Jordan, qu’il se barre de là”.

Niveau visuel, Prince Waly ne déçoit JAMAIS : un storytelling prenant, un grain vintage qui lui va bien, jamais bien loin d’une voiture (tout aussi vintage) et un charisme d’ancien inimitable. Dans ce clip, on a même fait la rencontre d’une sorte d’alter ego du rappeur que sa femme, la chanteuse Enchantée Julia, a nommé “Prince Graly” sur Twitter. On note aussi les voix additionnelles et un sample d’Enchantée Julia et Astronne dans la prod concoctée par Crayon.

Venna – “HIZUKI”/”PERFECT DIVIDE”

Venna est le saxophoniste avec le plus de flow sur Terre (preuve ici) et aussi l’un des producteurs les plus prometteurs de la scène londonienne. Cette année, il nous a offert l’incroyable EP EQUINOX sur lequel on retrouve notamment Mick Jenkins, Masego, Yussef Dayes, Marco Bernardis ou encore le rappeur Knucks avec qui il a beaucoup collaboré. Ce vendredi, il est déjà de retour avec deux nouveaux titres : “Hizuki” et “Perfect Divide” et c’est toujours aussi beau. Très inspiré par Terrace Martin, Venna est un maître quand il s’agit de composer un beat groovy teinté de jazz et de soul tout en gardant un écho hip-hop.

Harley – “Plus de tristesse”

Petit coup de cœur pour Harley, celui qu’on appelle déjà le prince de l’afro/amapiano en France. Originaire de la banlieue parisienne, c’est DJ Arafat qui lui a donné envie de devenir musicien. Le jeune artiste mélange à la perfection ses origines ivoiriennes aux musiques populaires actuelles. Cette semaine, il nous a emportés dans son univers à travers une performance live sur Vevo où il a interprété deux titres : “MULA” et “PLUS DE TRISTESSE”.

Sika Deva – “F****d Up”

Sika Deva est un rappeur français qui rappe en anglais et, franchement ? Il est trop, trop chaud. Il vient de sortir un nouveau single intitulé “F****d Up” avec une prod magistrale signée Tices et c’est le meilleur cassage de cou de la semaine. Le clip réalisé par Thomas Dufour est également magnifique et vaut vraiment le détour. Je crois que je suis d’accord avec son tweet où il dit ne pas avoir de compétition.

Les coups de cœur de Simon, aka Asim, aka le jeune rookie que tout le monde suit

Robdbloc – Faux départs

Sortir un premier album, c’est symboliquement une belle et abrupte falaise que Robdbloc vient de franchir avec Faux départs. Le rappeur de Créteil met au service des auditeurs sa plume technique, ses réflexions nombreuses et sa singulière vision du monde dans 12 titres minimalistes. La passion de Robdbloc et son amour pour le rap transpirent dans chaque phase, chaque prod et chaque feat. “Mauvais mélange” avec Ratu$ est incontestablement une surprise à la première écoute. Vous pourrez aussi retrouver Jungle Jack et EDGE, un choix de collaboration complètement dans la philosophie du rappeur qui a choisi de s’entourer de proches alliés.

Le chemin parcouru par Robdbloc est une source d’inspiration qui rend ce premier album encore plus touchant. En 2018, on s’entretenait avec lui sous son ancien nom, Robin des Blocs. Cinq ans plus tard, il sort son premier album, gage de qualité et de patience pour celui qui voit les faux départs comme les énièmes recommencements d’une quête bien plus vaste.

So La Lune – L’Enfant de la pluie

Fissure de vie est l’un des albums les plus plébiscités de l’année 2022 (tellement, que So La Lune faisait logiquement partie de nos 23 de 2023). Le rappeur tente maintenant de s’emparer sur le gong de 2023 avec un nouvel opus, teasé en novembre via le “Freestyle 12TSUKI8NICHI”. L’enfant de la pluie pourra-t-il surpasser la fissure ? C’est en tout cas avec cette ambition que j’attends personnellement son album, dont les deux extraits dévoilés avant sa sortie m’ont largement conquis. 18 titres et deux featurings avec SCH et Khali auront été nécessaires à So La Lune pour dépeindre l’enfant de la pluie, 18 morceaux qui vont forcément nous accompagner dans cette lugubre saison propice au timbre de voix du rappeur et à sa mélancolie contagieuse. La tristesse est là et on est presque heureux.

Le coup de cœur de Robin, goûteur hors pair et amateur de jazz

Mahelene – L’Acidité des larmes

Si vous ne croyiez pas aux ovnis, désolé de vous l’apprendre, mais voici la preuve irréfutable de leur existence. Mahelene vient de débarquer, et bien malin serait celui qui saurait en décrire l’essence avec des mots et des émotions qui nous seraient déjà familiers. Seul, sans réseaux sociaux, Mahelene propose avec L’Acidité des larmes un projet musical puissant et introspectif, premier volet froid et sombre d’un diptyque — dont la suite est prévue dans les prochains mois — amené à avancer vers la lumière et une forme d’apaisement. Du post-rap en français vu nulle part ailleurs, des paroles volontairement brutes et turbulentes, enrobées d’une esthétique obscure et brillamment mélancolique. On vous recommande le morceau “Introduction”, pour vous mettre en jambes, et le (déjà) tube à venir, “Jamais trop tard”. Bon voyage dans le monde tourmenté de Mahelene, et surtout, accrochez vos ceintures.

Les coups de cœur de Flavio, le plus pop (et frais) des journalistes

Nicki Minaj – Pink Friday 2

C’est bon, plus de débat, c’est toujours bien elle la reine du rap game. Nicki Minaj revient donner des nouvelles cinq ans après son disque Queen, et elle est en grande forme. En revisitant son tout premier album Pink Friday, Nicki va puiser dans les éléments tant visuels que sonores qui ont fait la gloire de ses débuts, tout en les immergeant dans une modernité séduisante. Le sample de Billie Eilish en ouverture de disque le prouve bien. Si jusqu’ici aucun tube ne se démarque forcément du lot, on ne peut que saluer l’évolution de la patronne, qui mêle ici featurings de rêve, samples intelligents (Blondie, Cyndi Lauper, et même Jesper Mortensen à la sauce jersey club), et surtout un flow incisif qui n’a rien perdu de sa férocité.

Tate McRae – Tink Later

C’est officiel : TikTok a eu raison de nous, et c’est tant mieux. La nouvelle princesse des internets, qui n’a pas cessé de chambouler l’application chinoise avec ses tubes ces dernières années, dévoile enfin un premier album qui prouve qu’au-delà des morceaux raccourcis et accélérés à haut potentiel viral, Tate McRae est capable de dégainer une collection de titres efficaces et convaincants. Pas de vrais risques sur ce premier album, qui se résout à proposer une pop générique déjà (trop ?) entendue, mais exécutée avec soin, qu’on se passe quand même en boucle depuis la sortie.

Tems – “Not An Angel”

Il suffit que Tems se mette à chanter pour qu’on ait envie de pleurer, de danser, ou de pécho. C’est irrépressible, l’artiste nigériane déchaîne les passions, comme une incantation des temps modernes qui vient nous rappeler à quel point la musique peut parler à nos cœurs et à nos corps. Alors qu’elle sortait son premier morceau solo en deux ans avec l’excellent “Me & U” plus tôt dans l’année, la chanteuse continue de nous gâter avec un morceau à la fois soul et chaloupant, qui n’annonce que du bon pour un potentiel premier album en 2024. On croise les doigts.

Tokischa – Daddy” feat. Sexyy Red

Pas de doute, ces deux-là étaient faites pour se rencontrer. La rappeuse la plus intrépide et tiktokable des States et la disruptive provocatrice dominicaine joignent leur charisme dans un clip à l’esprit absurde et débridé absolument délicieux, qui colle à merveille au mood de cette collaboration à la fois house et reggaeton qui donne autant le sourire que très, très chaud.