AccueilPop culture

Nekfeu, opportunité et malédiction : retour sur le tout premier morceau de Lomepal

Publié le

par Timothée Van Poecke

De Jo Pump à Mauvais ordre, Lomepal a parcouru un long chemin.

Nekfeu, opportunité et malédiction : retour sur le tout premier morceau de Lomepal

Alors qu’il vient de sortir un nouvel album, Mauvais ordre, aux touches plus pop rock, Lomepal garde un souvenir compliqué de son tout premier titre. Il y a plus de onze ans, il apparaissait pour la première fois sur un morceau de rap, “À la trappe”. Sous le nom de Jo Pump, l’artiste parisien s’offrait un featuring avec un MC qui était aussi un ami de lycée, Nekfeu.

Ce qui sur le papier peut sembler être un classique n’est en fait qu’un mauvais souvenir pour Lomepal. À la sortie du morceau, les commentaires négatifs à propos de sa performance et de son attitude pleuvent. “Lomepal n’a vraiment pas un super style, c’est immonde”, “Lomepal, on dirait un charclo”… Aujourd’hui, il ne reste que quelques traces de haine dans cet espace commentaires, certainement modéré à l’époque.

De réalisateur à rappeur

À la base, cette collaboration n’aurait jamais dû voir le jour. Ce n’est pas Lomepal qui était prévu pour rapper avec Nekfeu, mais Areno Jaz (devenu Darryl Zeuja). “Je ne devais que réaliser le clip. Finalement, ça ne s’est pas fait avec Areno Jaz, alors j’ai écrit quelques lignes vu que je grattais un peu de mon côté”, raconte Lomepal pour LREF.

Au final, personne ne valide son apparition, pas même certains membres de son crew : “Je me suis même embrouillé avec Hologram Lo’ [membre de 1995] à l’époque parce qu’il avait dit à tout le monde, dans mon dos, qu’il regrettait d’avoir fait le morceau parce que j’étais nul dessus”, explique l’artiste sur France.tv Slash. Sur Swigg, Lomepal raconte :

“J’avais besoin de cet échec-là pour capter. Quand j’ai sorti le morceau et que j’ai pris les critiques négatives de partout, ça m’a fait tellement de mal, mais en même temps, ça m’a donné la rage. […] C’est bien, en fait, de commencer par se casser la gueule.”

À la suite de cet échec, fini Jo Pump, bonjour Lomepal. L’artiste s’est concentré sur sa musique et sa carrière pour commencer à enchaîner les projets. Le singe fume sa cigarette en collaboration avec Caballero et Hologram Lo’ en 2013, Cette foutue perle la même année, Seigneur en 2014, Majesté en 2015, jusqu’à arriver à Flip en 2017, le début d’un vrai tremplin et d’une consécration qu’il cherchait à atteindre depuis le départ.

À voir aussi sur Konbini :