AccueilPop culture

Margot Robbie, DiCaprio, Spider-Man, Dua Lipa, Coppola : qui sont les oublié·e·s des Oscars ?

Amour sur vous

Margot Robbie, DiCaprio, Spider-Man, Dua Lipa, Coppola : qui sont les oublié·e·s des Oscars ?

Publié le

Image :

© Sony Pictures; Warner Bros.; Paramount Pictures

Comme chaque année, les nominations des Oscars font des sourires mais aussi des larmes.

Les nominations aux Oscars, dont la 96e cérémonie se tiendra le 11 mars prochain, viennent de tomber. Et si, comme prévu, elles ont couronné les trois films événement de l’année 2023, à savoir le Oppenheimer de Christopher Nolan (en tête de liste avec 13 nominations), le Barbie de Greta Gerwig et le Pauvres créatures de Yorgos Lanthimos, la liste des nommé·e·s a tout de même réservé son lot de surprises et de grand·e·s oublié·e·s. Quelqu’un a un mouchoir ?

À voir aussi sur Konbini

Les oublié·e·s, par catégorie

  • Meilleur film

Spider-Man: Across the Spider-Verse, acclamé par beaucoup et meilleur film de 2023 selon les cinéphiles de l’application Letterboxd (si on ne compte pas le docu-concert de Beyoncé) n’a pas réussi à se hisser dans la cour des grands. La Couleur Pourpre de Blitz Bazawule, produit par Oprah Winfrey, était également attendu dans cette catégorie.

  • Meilleure réalisation :

Évidemment, on s’attendait à voir Greta Gerwig, qui a réussi à marquer l’histoire du cinéma avec son monument Barbie. Le nom de Celine Song, réalisatrice de Past Lives, son tout premier long-métrage, n’aurait pas été de trop dans la liste non plus. Finalement, Bradley Cooper, dont le film Maestro a réussi à se frayer un chemin dans la catégorie “Meilleur film” ne décroche par contre pas de nomination individuelle pour la réalisation — mais peut se consoler avec une nomination dans la catégorie Meilleur acteur.

  • Meilleure actrice :

C’est certainement celle qui fait le plus de bruit : l’absence de Margot Robbie dans la catégorie Meilleure actrice, qui ne s’explique pas forcément face à la nomination d’Annette Bening pour le film Nyad. Autre absente de la catégorie, Greta Lee, dont la performance dans le film Past Lives de Celine Song nous a complètement renversé·e·s.

  • Meilleur acteur :

Leonardo DiCaprio, habitué des nominations aux Oscars (mais pas forcément des victoires), ne pourra pas prétendre à un prix individuel cette année. Aussi, une première nomination pour Zac Efron pour sa performance dans The Iron Claw, ça aurait été beau.

  • Meilleure actrice dans un second rôle :

C’est peut-être un plaisir coupable, mais on aurait adoré voir Rosamund Pike nommée pour son rôle iconique dans Saltburn. Et puis, même si ces nominations ont été synonyme de bonnes nouvelles pour Sandra Hüller (nommée dans la catégorie Meilleure actrice pour Anatomie d’une chute), elle méritait amplement une seconde nomination pour son rôle dans La Zone d’intérêt. Finalement, Rachel McAdams, pour son rôle dans le joli Dieu, tu es là ? C’est moi, Margaret n’aurait pas démérité une nomination non plus.

  • Meilleur acteur dans un second rôle :

Au même titre que son collègue Mark Ruffalo, la légende Willem Dafoe méritait bien une nomination pour son apport solide et touchant au sublime Pauvres créatures de Lanthimos. Charles Melton, l’ancien de Riverdale qui s’est offert un rôle révélation dans le May December de Todd Haynes, est l’autre grand absent de la catégorie.

  • Meilleure musique de film :

Alors là, pour le coup, c’est le grand cafouillage. On ne retient pas Pauvres créatures pour sa musique (qui reste originale et décalée, dans l’esprit du film), et dans Oppenheimer, la musique de Ludwig Göransson, aussi impressionnante soit-elle, ne réinvente vraiment pas grand-chose. Quant à la nomination d’Indiana Jones dans cette catégorie, on se dit que l’Académie devait forcément trouver une place au hasard dans les listes pour le film, histoire de pouvoir justifier la présence du casting cinq étoiles à la cérémonie.

Quel dommage de ne pas voir les bandes originales de La Zone d’intérêt, Le Garçon et le Héron, et surtout l’album musical de Spider-Man: Across The Spider-Verse célébrés à leur place.

  • Meilleure chanson originale :

Si Barbie s’en sort bien avec deux morceaux nommés pour cinq places dans la catégorie, on ne peut que regretter le choix de célébrer le “I’m Just Ken” de Ryan Gosling à la place du “Dance The Night” de Dua Lipa, l’un des meilleurs morceaux de l’année 2023, qui a autant marqué le monde que le “What Was I Made For?” de Billie Eilish, qui récolte, elle, une nomination. Justice pour Dua.

  • Meilleur film étranger :

Sans pour autant être mauvais, on ne peut que se questionner face à la présence du film Moi, capitaine de Matteo Garrone dans la liste des meilleurs films étrangers, alors que Les Feuilles mortes (Prix du Jury à Cannes) et La Passion de Dodin Bouffant n’y figurent pas.

  • Meilleur film d’animation :

Comment ça, les tortues ninjas de Ninja Turtles: Teenage Years n’ont rien, alors qu’Élémentaire (joli réchauffé de Pixar) est nommé ?! Scandale.

  • Meilleur documentaire :

Autre grand absent de ces nominations, le documentaire Still: La vie de Michael J. Fox, qui raconte la vie de la figure hollywoodienne et son combat contre la maladie de Parkinson, n’est finalement pas retenu. On regrette aussi l’absence des documentaires American Symphony et Beyond Utopia, attendus dans la liste, malgré les sérieux concurrents qui se fraient finalement un chemin, à l’instar de 20 jours à Marioupol ou de l’impressionnant Les Filles d’Olfa.

Le club des zéros

À lire “le club des héros”. Évidemment, le palmarès intransigeant des Oscars a forcément fait des déçu·e·s, et parmi elles et eux, on retrouve une flopée de sorties qui méritent qu’on s’y attarde, malgré l’absence de nominations. Parmi les films qui repartent (injustement) les mains vides, on retrouve d’abord A Thousand and One, premier film de la réalisatrice A.V. Rockwell, qui est ressorti grand gagnant du Sundance Festival de 2023, mais aussi Passages d’Ira Sachs avec Adèle Exarchopoulos.

Sans jamais nous connaître, drame romantique touchant de Andrew Haigh, porté par Paul Mescal et Andrew Scott, repart également bredouille des nominations. Même sentence pour Dieu, tu es là ? C’est moi, Margaret de Kelly Fremon Craig et pour Origin d’Ava DuVernay, dont beaucoup regrettent l’absence de marketing et de campagnes publicitaires, menant à l’invisibilisation du film — qui n’a d’ailleurs fait aucun bruit de notre côté de l’Atlantique.

Faire parler sur les réseaux sociaux n’est pas forcément signe de nominations aux Oscars, en témoignent les films May December de Todd Haynes, Ferrari de Michael Mann ou encore Saltburn d’Emerald Fennell — pour lequel une nomination de Rosamund Pike dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle aurait été largement méritée.

L’écurie A24, grande gagnante des Oscars de l’an dernier, a réussi à s’offrir des nominations avec La Zone d’intérêt et Past Lives, mais rien pour les films Dream Scenario de Kristoffer Borgli, Priscilla de Sofia Coppola ou The Iron Claw, qui méritait peut-être une première nomination pour Zac Efron. Dernier perdant surprise : Asteroid City, le dernier long-métrage de Wes Anderson au casting XXL, qui repart lui aussi sans aucune nomination — pas même dans la catégorie Meilleurs décors, alors qu’il y a de quoi faire.

Sur une note plus positive, le film Anatomie d’une chute de Justine Triet fera honneur à la France le 11 mars prochain, suite à ses cinq nominations pour Meilleur film, Meilleure réalisation, Meilleur scénario original, Meilleur montage et Meilleure actrice pour Sandra Hüller. Pour rappel, le film n’avait pas été sélectionné par le comité français pour représenter le pays dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère. Cheh !