Mais où est donc passé le tableau de La Liberté guidant le peuple, normalement exposé au Louvre ?

Mais où est donc passé le tableau de La Liberté guidant le peuple, normalement exposé au Louvre ?

Image :

© Eugène Delacroix/Musée du Louvre, Paris

photo de profil

Par Konbini avec AFP

Publié le

Le tableau a été remplacé par la toile qui était située juste en face : Les Femmes souliotes, d’Ary Scheffer.

La Liberté guidant le peuple de Delacroix a été décroché avec d’infinies précautions de ses cimaises au musée du Louvre pour une restauration qui doit durer jusqu’au printemps 2024, a constaté l’AFP. Cette femme brandissant le drapeau bleu-blanc-rouge sur une barricade et au milieu d’insurgé·e·s, au cœur de Paris, a été peinte par Eugène Delacroix (1798-1863) en 1830, année de la chute du roi Charles X et de l’avènement au trône de Louis-Philippe Ier.

À voir aussi sur Konbini

“Cette allégorie peinte par Delacroix est aussi l’une des images les plus célèbres au monde. Sa restauration, très attendue, lui restituera toute sa beauté”, a déclaré la présidente-directrice du Louvre, Laurence des Cars, dans un communiqué. Œuvre inspirée de la révolution des Trois Glorieuses en France en 1830, cette huile sur toile de grand format (3,25 mètres sur 2,60 mètres) est habituellement exposée dans l’une des grandes salles rouges du Louvre aux côtés de La Prise de Constantinople par les croisés et de La Mort de Sardanapale, les deux plus grands tableaux de Delacroix.

Restauré pendant dix mois, La Mort de Sardanapale a retrouvé son emplacement le 27 septembre, selon le musée du Louvre. “Longuement préparée en amont par des radiographies et analyses” de la toile, la restauration de La Liberté guidant le peuple intervient “dans le cadre d’une grande campagne de restauration lancée en 2019 pour les grands formats du XIXe siècle”, a précisé à l’AFP le directeur du département des peintures du Louvre, Sébastien Allard.

Pour redonner son éclat au tableau, “les vernis oxydés devenus jaunes qui altèrent la gamme chromatique bleu-blanc-rouge de La Liberté doivent notamment être allégés”, a-t-il précisé. Le tableau a été remplacé temporairement par le tableau qui était situé juste en face, Les Femmes souliotes d’Ary Scheffer (1827). Depuis 2015, plus de 200 restaurations, dont certaines de grande ampleur, ont été réalisées par le musée du Louvre de La Belle Ferronnière de Léonard de Vinci (2015) à La Mère infortunée de Constance Mayer-Lamartinière (2022). Les Femmes d’Alger (2022) et Scènes des massacres de Scio (2020) d’Eugène Delacroix, ainsi que La Vénus du Pardo de Titien (2016) ou L’Inspiration du poète de Nicolas Poussin (2019) ont également été restaurés.