AccueilPop culture

Mais comment la jeunesse dorée tente de redevenir cool sur TikTok avec ses rallyes mondains ?

Publié le

par Yasmine Mady

Les rallyes mondains, c’est un peu des réunions en non-mixité, sans les accusations de séparatisme et de communautarisme.

Mais comment la jeunesse dorée tente de redevenir cool sur TikTok avec ses rallyes mondains ?

(dall.e)

Si vous scrollez TikTok assidûment, vous êtes probablement déjà tombé·e·s sur ce genre de vidéo :

@username1107892005 mon rallye c’était le meilleur je veux rien entendre #pourtoi #rallye #bourgeois #paris16 original sound - user31134750435

On y voit la jeunesse dorée s’éclater sur “C’est beau la bourgeoisie” de Discobitch, un vieux morceau ressorti des placards, le tout pour vanter le fait de participer à des “rallyes mondains”.

Mais c’est quoi exactement, un rallye ? Grosso modo, ce sont des fêtes organisées par des familles aisées, qui permettent à leurs ados riches de faire la fête entre… ados riches. Gossip Girl en moins bien sapé, quoi.

À voir aussi sur Konbini

Selon Le Monde, l’origine de ces fêtes remonte aux rallyes automobiles organisés par les familles bourgeoises, qui se terminaient par une soirée dansante. Mais les rallyes contemporains tireraient également leurs origines du XXe siècle, à l’après-guerre, où les mères de “bonne société” ayant des filles à marier se regroupaient pour organiser un bal. L’idée, au fond, était de faire en sorte que leurs enfants se mettent en couple avec une personne appartenant à la même sphère sociale et religieuse.

Sur le papier, on pourrait donc croire que ce sont des vieilles traditions qui n’intéressent que les vieux, mais pas du tout. En 2022, la tradition des rallyes se porte très bien et la jeunesse bourgeoise semble très friande de ces fêtes communautaires. Cette adolescente explique par exemple que ses grands-parents et ses parents se sont rencontrés dans un rallye et qu’elle aussi, a rencontré son petit copain de la même manière, le tout dans une courte vidéo baptisée “speed dating de noble”.

@cyp_cicada speed dating de noble #bourges #rally #bourgedu16eme #speedating original sound - user31134750435

Encore aujourd’hui, pour pouvoir décrocher une invitation, il faut appartenir à une certaine classe et répondre à certains critères. En naviguant parmi les vidéos qui utilisent l’audio de “C’est beau la bourgeoisie” sur TikTok, on peut retrouver des dizaines de personnes qui racontent s’être fait recaler de rallyes et d’autres qui racontent avoir dû justifier le salaire de leurs parents pour pouvoir avoir la chance d’y participer.

@lilou_n04

Ambiance + de 10 j’étais assez naive

original sound - user31134750435

Lorsqu’on y a enfin accès, il faut tout de même respecter un dress code qui prépare les jeunes à être les parfaits bourgeois de demain : robe de bal et talons pour les filles, costard cravate pour les garçons. Sinon, c’est non :

@tofouuuuuuu

original sound - user31134750435

Toujours sur TikTok, les jeunes débattent même pour savoir quelle est la vraie musique emblématique des rallyes mondains. Cette jeune fille a atteint plus d’un million de vues en expliquant que “seuls les vrais savent”, et que c’est en réalité “Can’t Hold Us” de Macklemore et Ryan Lewis, LA musique culte des rallyes… Forcément, ça donne une section de commentaires assez rigolote :

“Le seul rallye que j’ai eu à faire c’était mon rallye lecture en CE2 mais tkt”

“Bien sûr que tout le monde le sait… Non je rigole on est tous pauvre le sang”

@omb20043

Vu que les rallyes sont à la mode sur TikTok

Can't Hold Us (feat. Ray Dalton) - Macklemore & Ryan Lewis & Macklemore & Ryan Lewis

Cette visibilisation des rallyes sur TikTok a même créé un clash des classes entre les jeunes adolescents français. D’un côté, il y a les jeunes bourgeois qui défendent corps et âme leurs soirées en expliquant que “leurs parents ont travaillé dur”. De l’autre, des jeunes qui réalisent l’écart de mode de vie et le privilège de certains et questionnent la fameuse “méritocratie”.

En tout cas, vous l’aurez compris, les rallyes mondains, c’est un peu des réunions en non-mixité, sans les accusations de séparatisme et de communautarisme, quoi.