AccueilPop culture

Les moments de la Fashion Week que vous ne deviez (absolument) pas louper

Publié le , modifié le

Par Anna Carolina Assuncao

Qui dit Fashion Week dit moments inattendus, haussement de sourcils et bouche béante. Voici nos favoris.

Les moments de la Fashion Week que vous ne deviez (absolument) pas louper

Instagram

Aaaaah, la Fashion Week… Ce moment de l’année où les marques de haute couture et de prêt-à-porter étalent leur créativité aux yeux du monde entier. C’est l’occasion de dépasser toutes les limites de l’attendu pour laisser place à de nouvelles tendances, qui feront écho dans le monde actuel. Mais que serait une Fashion Week sans quelques “WAAAW” et “mais ça vient d’où, ça ?” ?

Même si les semaines de la mode ne sont pas encore finies, on a eu déjà eu droit à quelques pépites :

Les gants-capotes de Botter

Chargement du twitt...

À voir aussi sur Konbini

Depuis mardi matin, on ne fait que de parler du défilé de Botter dans tout Paris. Les mannequins ont défilé avec des gants ressemblant à des préservatifs remplis d’eau. Et ce n’est pas qu’une impression. On a zoomé, rezoomé, demandé à nos collègues et c’est bel et bien ce qu’on pensait. Jugez par vous-mêmes ! Voici un aperçu de la préparation :

Chargement du twitt...

Pour leur dernière collection, les designers Lisi Herrebrugh et Rushemy Botter se sont inspirés de la nature. Alors quoi de plus logique que d’apporter directement l’eau au défilé.

Les mannequins tombantes d’AVAVAV

Chargement du twitt...

Une première mannequin tombe ! On se dit que ça arrive souvent. C’est sûrement à cause des talons. Une deuxième tombe. Là, c’est vraiment un manque de chance. Une troisième tombe. Quelqu’un a mis de l’huile sur le sol ou quoi ? Une quatrième tombe. Et là, on se rend à l’évidence — même s’il nous a fallu du temps —, c’est fait exprès.

Mais pourquoi s’infliger tout cela ?

Beate Karlsson, la directrice créative d’AVAVAV explique sur son compte Instagram : “Je voulais faire une parodie des défilés de mode et de la superficialité de ce monde, à une époque où il y a tellement de faux riches qui risquent de tomber de haut”.

Les épaulettes XXL de Saint Laurent

C’est le grand retour des années 1980 pour la marque. On se croirait presque dans le dressing de Cruella d’Enfer. Avec un défilé spectaculaire devant la Tour Eiffel, on peut se demander si le créateur Anthony Vaccarello ne s’en est pas inspiré pour créer ses silhouettes longilignes. Les épaulettes bien marquées, des longs trenchs, nous renvoient aux années 1980 avec ses mouvements d’émancipation et ses coupes structurées. Donc cet automne, n’hésitez pas à fouiller dans le placard de votre mamie ou papy.

Les vrais jumeaux de Gucci

Cette saison, Gucci joue sur l’illusion d’optique et nous a impressionnés avec son concept de “copié-collé”. Le défilé, c’était, littéralement “on prend les mêmes et on recommence”. En l’honneur de sa mère et de sa tante, jumelles, qu’il considère comme ses deux mères et qui partageaient presque tout, le créateur Alessandro Michele a composé son défilé de 68 paires de jumeaux et sosies.

En tout cas, on espère que le casting n’a pas été trop difficile.

Les stars font leur apparition

Que serait un show sans invités super célèbres et super surprises ?

Chez Versace, on a eu droit à la reine du selfie, Paris Hilton. Elle a clôturé le défilé milanais en mini-robe de mariée rose à paillettes. Carla Bruni a laissé son ex-président de mari de côté le temps d’un défilé Tods. C’était le retour des top models des années 1990. Et Boss n’était pas en reste avec ses invités prestigieux qui ont foulé le catwalk, dont le très stylé rappeur Future aux côtés de Naomi Campbell.

À Paris, Kylie Jenner (qui s’est faite assez rare ces derniers temps dans la capitale) a commencé sa tournée des défilés chez Acné. En compagnie de son ex-meilleure amie et ex de Travis Scott, Justine Skye. Affaire à suivre.

La robe 100 % recyclée de Léna Mahfouf

Suite à un partenariat spécial entre Evian et Balmain, le créateur Olivier Rousteing a créé une robe entièrement faite à partir de bouteilles d’eau réutilisées. C’est la toute première pièce de prêt-à-porter 100 % en bouteilles recyclées de Balmain et le résultat est ouf ! La robe va à Léna comme un gant (ou une bouteille, dans ce cas-là).

Chargement du twitt...

Dans une interview pour Vogue, Rousteing indique que ça n’a pas été facile de travailler avec de nouvelles matières et tissus. Mais il souligne qu’il est extrêmement fier de se rapprocher d’une mode plus durable et consciente de la crise environnementale. On espère que tous les créateurs suivront aussi cette tendance.

Les stars de la K-pop sous le feu des projecteurs

Depuis quelque temps, Fashion Week rime avec K-pop. On voit les icônes coréennes paaaartout.

Jeno de NCT a ouvert un défilé à New York, Shohei et Eunseok ont été vus sur passerelle de Peter Do, on a repéré Dahyun chez Michael Kors, Sana chez Prada et Jisoo à Dior (logique, puisqu’elle est égérie de la marque). Tout comme Rose, aussi membre des BlackPink, qui a volé la vedette chez Saint Laurent !

Chargement du twitt...

Miam… La robe comestible de Tal Maslavi

Quoi de mieux pour une petite marque que de créer des pièces qui font le buzz sur les réseaux sociaux ? Et ben rien, selon le créateur Maslavi, qui a marqué les esprits de la mode avec ses pièces comestibles. En plein défilé, un mannequin s’est arrêté pour manger son haut en chocolat blanc. Ça pourrait être utile dans la chambre à coucher, non ?

Chargement du twitt...

La robe instantanée de Bella Hadid

Samedi soir, tous les yeux (et écrans de téléphone) étaient tournés vers Bella Hadid au défilé de Coperni. La marque parisienne a abasourdi le public en vaporisant un liquide sur le corps de la top model. Ça s’est transformé en robe. Oui, oui, c’est incroyable et on vous en parle plus ici !

L’univers très boueux de Balenciaga

Cette année, la vibe chez Balenciaga était lugubre. Genre Serpentard ! Franchement, on a aimé. Kanye West a ouvert le show habillé en Robocop qui fait la sécurité. Ou peut-être que c’était Blade, l’inspiration ?

En créant un catwalk entièrement constitué de boue, Demna Gvasalia a réussi son coup. Tout le monde ne parlait que de la boue. Et du sac chips. Et du sac gant. Et aussi des blessures et des yeux au beurre noir des mannequins. L’heure serait-elle à la bagarre ?