AccueilPop culture

Le jour où Avril Lavigne est morte

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

Sosie, suicide, blogging. Retour sur le plus grand pop-complot d’Internet.

Le jour où Avril Lavigne est morte

© Ethan Miller/WireImage/Getty Images ; © Konbini

Cet été, Konbini a décidé de vous décortiquer les meilleures et les pires théories du complot. Mais, attention, tous les propos qui suivent ne sont QUE des théories, parfois complètement fantaisistes, et en aucun cas des informations à prendre au sérieux. Enfin, presque.

Internet, 2011. Une tragédie accable la Toile. Avril Lavigne est morte. Ou plutôt “Avril Está Morta”, d’après le titre du blog brésilien relayant cette “information”. Si les premières rumeurs l’ont vue mourir en 2003, “Avril Está Morta” résonne comme une nouvelle que personne n’attendait. Encore moins la concernée, qui devait être en train d’écouter du rock canadien dans sa chambre, arborant ses bracelets cloutés, ses Converse noires, son marcel blanc et sa mythique cravate. Bien en vie.

La mort d’Avril Lavigne est un des plus gros pop-complots qu’Internet ait créés. Enfin, ça et le fait que Tupac et Michael Jackson soient encore en vie, que Paul McCartney soit mort et que Melania Trump ait un sosie qui assure toutes ses représentations publiques.

Avril Lavigne en 2002. (© Fryderyk Gabowicz/picture alliance/Getty Images)

Les fans endeuillé·e·s de la chanteuse canadienne accusaient un burn-out de sa soudaine célébrité, pensaient à une dépression déclenchée par la mort de son cher grand-père en 2002 et la sortie de son premier album Let Go, imaginaient un suicide. Tout semblait très “Complicated” à cette période, dans la tête d’Avril Lavigne. Il n’en est rien : Avril est en vie. A priori.

Melissa, le sosie maléfique

Qu’on pense qu’Avril Lavigne est morte, soit. Qu’on rétablisse la vérité, OK. Sauf que l’histoire ne s’est pas finie ainsi, loin de là. Et c’est à ce moment-là qu’Internet a complètement déraillé en impliquant un nouveau personnage dans cette intrigue tragique : Melissa.

Retour en 2003. Avril Lavigne venait de sortir son premier album et préparait le second, My World. Durant une tournée, elle apprend que son grand-père s’est éteint et regrette de ne pas avoir pu être à ses côtés jusqu’à la fin. La mort de son grand-père, dont elle était très proche, l’a absolument terrassée. Pour lui rendre hommage et partager le vide qui l’habitait, l’artiste écrit le titre “Slipped Away”. Selon la légende, elle portait son chagrin avec peine, pleurait dans les studios d’enregistrement ou lors d’interviews.

La théorie du complot raconte qu’en réalité, elle se serait suicidée après la mort de son grand-père. Et que toutes les Avril Lavigne que nous avons croisées durant notre vie adolescente, en concerts, sur des pochettes de nouveaux albums, après cette date, ne seraient qu’un sosie. C’est là que Melissa Vandella intervient.

Cette dernière aurait assuré toute sa carrière et aurait été placée depuis vingt ans par son label, avide de faire tourner la machine à fric et d’exploiter le nom de marque d’Avril Lavigne. Les producteurs lui auraient appris à chanter pour parfaire la supercherie, en accord avec la vraie chanteuse, avec laquelle elle serait devenue amie quelques années plus tôt.

Melissa aurait même servi d’appât aux paparazzi pour laisser Lavigne tranquille lors du deuil de son grand-père, avant son faux suicide. Une autre théorie avançait qu’elle serait morte dans un accident de snowboard, mais l’auteur s’est ensuite excusé, justifiant qu’il s’agissait d’une expérience pour étudier la propagation des fausses informations.

Chargement du twitt...

Sur des forums, des fans complotistes (renommé·e·s “Avril Rangers”) analysaient avec un grand sérieux les apparitions d’Avril Lavigne, notant tout nouveau bouton d’acné sorti durant la nuit et tout “make-up et retouche faux pas”. Une photo d’Avril Lavigne (ou Melissa ?) exhibant le prénom “Melissa” inscrit sur sa main a aussi fait couler beaucoup d’encre.

D’autres apportaient la preuve qu’Avril Lavigne ne s’était jamais éteinte : un internaute avait partagé une photo de la star faisant ses courses alors que la fausse Avril Lavigne était alitée à cause de la maladie de Lyme. Le peuple lavignien passait au peigne fin toutes les paroles de ses nouvelles chansons, notamment celles de “My Happy Ending”.

Il trouvait que son style musical avait trop changé, notamment lors de sa période “Hello Kitty”, durant laquelle elle portait des jupes, pour que ça soit bien elle. Tous ces événements ont mené à la fameuse annonce du blog brésilien, en 2011 : Avril Está Morta… et Melissa l’a remplacée.

© ABC

Longue vie à Avril Lavigne

Voyant que le monde pleurait sa mort, et étant bien en vie durant toutes ces années, Avril Lavigne, la vraie, a mis du temps à répondre aux rumeurs. C’était une autre époque ; les célébrités n’étaient pas obligées de poster tous les jours, tout le temps, et n’avaient pas à se justifier de rumeurs débiles.

Quatorze ans après les premières rumeurs, en 2017, la star du rock canadienne sort de son silence lors d’un live Facebook : “Non, je ne suis pas morte, je suis là. […] Les gens s’ennuient et ont juste besoin de quelque chose à se mettre sous la dent.” Un an après, lors d’une interview radio, elle qualifie de très “bizarre” cette théorie.

En 2019, elle surenchérit auprès d’Entertainment Weekly : “C’est une rumeur stupide d’Internet. […] Je suis sidérée que les gens y adhèrent.” En 2022, elle en rajoute une couche auprès de Galore Magazine pour apaiser les reprises du complot. Il y a un mois, sur TikTok, elle partageait à ses fans une vidéo humoristique où elle évoque tous les commentaires Instagram qu’elle reçoit, lui demandant si elle est la “vraie Avril Lavigne”.

Conclusion : Avril Lavigne est a priori bien vivante et en bonne santé. Elle a même reproduit la pochette de son premier album sur TikTok le mois dernier. Elle ne s’est jamais suicidée. Elle a simplement traversé un deuil compliqué et a produit ensuite des albums qui lui appartiennent. Et Melissa n’existe pas. Comme le Père Noël. Navrée de vous l’apprendre.

@avrillavigne

♬ original sound - Millennial32

Le vrai deuil : celui de notre adolescence

Cette théorie du complot massive a mis en exergue quelque chose de bien plus profond que la condamnation à mort fictive d’une célébrité : dire adieu à nos jeunes années. Une génération entière fut touchée par l’autrice de “Sk8er Boi” et s’est émue de sa mort imaginaire. Un moyen pour ces personnes nées peu avant les années 2000 de revivre leurs plus beaux émois musicaux adolescents.

Sa mort fictive était une manière de se rappeler que les années 2000 ont existé, qu’elles étaient belles, mais elle symbolisait aussi la fin de cet âge d’or, le deuil de cette époque que nous peinons à faire, à tel point que de nouvelles théories émergent tous les cinq à dix ans, ajoutant à chaque fois un nouveau lot de preuves hautement tangibles.

Chargement du twitt...

À titre d’exemple, en 2018, un thread Twitter entier revenait sur ce complot mais ajoutait que son album Under My Skin aurait été produit seulement avec des anciens sons d’Avril Lavigne, de son vivant. En 2019, la pochette de son album Head Above Water faisait crier les fans conspirationnistes car la chanteuse ne ressemblait plus à qui elle était en… 2003.

Les fans n’ont jamais vraiment accepté l’évolution toute naturelle de leur star, issue d’un marketing musical agressif, mais aussi des effets du temps, de l’injonction sexiste à rester jeune et belle, à user de la chirurgie esthétique pour rester en top des charts. Il faut accepter que le temps passe.

Eh oui, Avril Lavigne grandit, vieillit, une ère s’éteindra probablement avec elle, à sa mort, et on aura tout le temps de faire notre deuil, mais, en attendant, elle vit et elle revient. Si vous voulez profiter de cette réalité, sachez qu’elle vient de sortir un nouvel album, intitulé Love Sux, en février dernier. Le présent, c’est mieux.

À voir aussi sur Konbini :