AccueilPop culture

La plainte du bébé de la pochette de Nevermind de Nirvana a été déboutée (une nouvelle fois)

Publié le

par Timothée Van Poecke

Aujourd’hui trentenaire, le plaignant réclamait 150 000 dollars à chaque membre du groupe et au photographe de la cover.

La plainte du bébé de la pochette de Nevermind de Nirvana a été déboutée (une nouvelle fois)

Le bébé, du nom de Spencer Elden, a perdu. Aujourd’hui trentenaire, il avait porté plainte en août 2021 contre le mythique groupe de rock Nirvana pour pornographie infantile. Sa demande a été rejetée une seconde fois par le tribunal de Californie.

En janvier dernier, le juge Fernando Olguin a rejeté une première fois la demande de Spencer Elden car son équipe juridique n’avait pas respecté les délais pour faire opposition à la demande de rejet de la plainte formulée par Nirvana. Le juge a autorisé les avocats de Spencer Elden à déposer une deuxième plainte, mais selon un document judiciaire daté de vendredi, le juge l’aurait rejetée pour des motifs de prescription. Le plaignant a déjà annoncé qu’il ferait appel.

Arguments, contre-arguments

Dans sa plainte déposée en août 2021, Spencer Elden racontait que cette pochette avait créé chez lui “une détresse émotionnelle extrême et permanente avec des effets physiques”. À cause de cette cover, il serait devenu “travailleur du sexe” à son insu et jamais un tuteur légal n’aurait donné l’autorisation que cette photo soit diffusée. En dédommagement, Spencer Elden demandait 150 000 dollars à chacun des accusés : Dave Grohl, Krist Novoselic, Courtney Love (la veuve de Kurt Cobain) et le photographe Kirk Weddle.

Les avocats du groupe Nirvana se sont défendus en indiquant que Spencer Elden avait profité pendant trente ans de la notoriété qu’il a acquise en étant le “bébé de Nirvana”. Il s’est tatoué la cover de l’album sur la poitrine et a rejoué le cliché à plusieurs reprises lors des anniversaires de la sortie du disque. De plus, la défense souligne qu’il devrait y avoir prescription concernant les affaires datant de plus de dix ans.

À voir aussi sur Konbini :