AccueilPop culture

J’ai passé une semaine en Crocs Mega Crush et j’ai l’impression d’être le quatrième membre des TLC

Publié le

par Konbini

Écraser le monde, oui, mais avec style.

J’ai passé une semaine en Crocs Mega Crush et j’ai l’impression d’être le quatrième membre des TLC

(© Konbini)

Énormes, mais si belles, les Crocs Mega Crush sont LA paire de l’automne. Oui, des Crocs. Oui, même quand il pleut. Oui, tous les jours. Oui, même au bureau. On se devait de tester cet objet qu’on devrait franchement envoyer aux extraterrestres pour leur dire quel genre de civilisation avancée on est. J’ai donc porté la fameuse paire toute une semaine pour voir ce que le monde aurait à dire.

Déjà, je fais 1,74 m (1,60 m selon les jaloux…) et les Crocs Mega Crush ont une plateforme de 6 centimètres (ressenti 15 centimètres). En les portant, j’ai enfin la taille que je mérite, et croyez-moi, pour casser les plafonds de verre, quelques centimètres en plus, ça aide, vraiment.

D’un point de vue esthétique, elles sont osées, mais en même temps, elles peuvent totalement aller dans un look de monsieur et madame tout-le-monde. Aux pieds, perso, j’ai l’impression d’être le quatrième membre des TLC. Dans un mood futuriste bien chic, bien choc. Elles entrent un peu dans la tendance chunky shoes qu’on a beaucoup vue cet été, mais parmi toutes les “ugly shoes”, elles gagnent la première place dans mon cœur, et de loin.

J’ai collé tout plein de charms Pokémon dessus et depuis, je laisse absolument plus personne respirer. Je parle Crocs, je rêve Crocs, je mets mes Crocs 24/7, et vraiment, y a plus aucun retour en arrière. D’ailleurs, je crois que c’est un peu le syndrome quand on se met à porter des Crocs. En témoigne Assane sur son TikTok :

À voir aussi sur Konbini

@erreur.408

⚠️

♬ son original - Assane

D’un point de vue confort ? Mes pieds me remercient. Je rentre le soir après une journée de boulot et une longue marche dans le métro et les gares d’Île-de-France avec zéro douleur et ça, ça n’a pas de prix (enfin, si, 79,99 euros). Et le regard des gens ? Les avis sont mitigés. Au bureau, j’ai beaucoup de “pourquoi pas” qui en disent long et des “moi, j’oserais pas, mais sur toi, ça va” qui en disent encore plus long.

Dans mon quartier, c’est un peu plus cash : on me demande “à quoi je joue” avec mes “grosses chaussures là ????”. Et dans le métro parisien, les gens regardent assez longtemps mes pieds avec un air circonspect et je suis presque certaine d’avoir cramé un groupe d’ados qui tentaient de les filmer en scred. À tout moment vous me retrouvez sur Snap avec quinze screen remplis de “🤣🤣🤣🤣” (oui, les gens sur Snap ne rigolent qu’avec cet émoji gênant).

Bon, voilà, tantôt on aime, tantôt on me dit qu’on dirait une infirmière. Moi, en tout cas, vous l’aurez compris, je suis FAN ! Wejdene, l’égérie de la marque, n’a qu’à bien se tenir, je suis bien partie pour lui voler sa place (lol, non).

Crocs Mega Crush, du 36 au 49, à partir de 79,99 euros sur le site de Crocs.

Article rédigé dans le cadre d’une mise à disposition de produits par Crocs et l’agence Dresscode.