AccueilPop culture

Il fait chaud : voici 10 films à voir pour vous rafraîchir le slip

Publié le

par Donnia Ghezlane-Lala

Se faire percuter par un iceberg dans Titanic ou profiter de l’ombre du gosier d’un cheval mort dans The Revenant : c’est tout ce qu’on demande par temps de fournaise.

Il fait chaud : voici 10 films à voir pour vous rafraîchir le slip

On est beaucoup, sur cette planète, à subir la fournaise qui prédit l’effondrement prochain, lent mais certain, de notre civilisation. Pour vous aider à survivre et à vous divertir avant la fin du monde, on a décidé de dresser un top 10 des films qui font baisser la température immédiatement.

De l’amour aquatique dans The Shape of Water et Naissance des pieuvres à la fraîcheur d’un train dans Snowpiercer, le Transperceneige et Compartiment n° 6, on ose croire que ces films vous aideront à vous rafraîchir.

The Shape of Water

Par 40 °C, qu’il serait bon de se plonger dans un abyssal océan d’amour avec un humanoïde amphibien qu’il faut sauver à tout prix. C’est ce que The Shape of Water vous permettra d’expérimenter, avec toute la bizarrerie que cela implique.

Ce film de Guillermo del Toro raconte une histoire d’amour atypique, entre Elisa, une femme muette travaillant pour un mystérieux laboratoire, et un homme-amphibien. Vous y trouverez beaucoup de scènes en milieu aquatique, dans des bassins et baignoires en tout genre.

The Revenant

Sortez la fourrure, car il fait subitement froid. Tourné dans le blizzard canadien par Alejandro González Iñárritu, The Revenant suit la soif de vengeance et de rédemption de Hugh Glass (incarné par Leonardo DiCaprio), un trappeur attaqué et blessé par un ours.

Laissé pour mort par ses coéquipiers, le héros décide de poursuivre sa route sur plus de 300 kilomètres, suivant la piste de l’homme qui l’a trahi, pour rentrer chez lui auprès de sa famille, malgré ses blessures et multiples péripéties en milieu hostilement glacial.

Snowpiercer, le Transperceneige

Préparez-vous à vivre votre première ère glaciaire. Snowpiercer, le Transperceneige, du réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho (Parasite), se déroule en 2031, à bord d’un transperceneige, un long train sans aucune destination finale, qui ne cesse de tourner inlassablement autour de la Terre, sans jamais marquer d’arrêt.

Le film dystopique montre la chute d’une civilisation à cause du réchauffement climatique, les rares survivant·e·s condamné·e·s à vivre dans le transperceneige, et propose de belles scènes d’action. Il se fait aussi l’écrin d’une critique politique et socio-économique : cette longue machine de ferraille fendant la neige n’est que le reflet ingrat de la lutte des classes et d’un monde encore soumis au capitalisme.

Titanic

Il sera de plus en plus rare de voir un paquebot percuter un énorme iceberg dans le monde de demain. C’est pourquoi Titanic est un film à chérir. Réalisée par James Cameron, cette œuvre – qui a révélé le couple fictif le plus populaire de l’histoire du cinéma – retrace le tragique naufrage du navire éponyme, en 1912.

Pour oublier la chaleur, rien de mieux que de se plonger dans l’histoire d’amour de Jack et Rose, incarné·e·s par Leonardo DiCaprio et Kate Winslet, et de se noyer dans les eaux gelées de l’océan Atlantique. On laissera notre place sur la planche en bois pour profiter un peu plus de la fraîcheur.

Les Dents de la mer

De la baignade, dangereuse certes, mais de la baignade quand même. Réalisé par Steven Spielberg, Les Dents de la mer se situe en plein été, dans une station balnéaire états-unienne aux airs tranquilles. Pourtant, un été, le corps mutilé d’une jeune femme est retrouvé sur la plage et provoque l’émoi des vacancier·ère·s candides.

Le chef de la police locale se met alors à chasser le redoutable requin coupable de cette tragédie. Face à un maire peu conciliant qui refuse d’interdire les plages pour assurer sa faste saison, il se retrouve à devoir sauver les nombreux·ses baigneur·se·s menacé·e·s. Dans le genre “plage dangereuse”, on vous conseille aussi La Plage, de Danny Boyle.

Snow Therapy

Après la plage, la baignoire, une nouvelle ère glaciaire, le Canada, direction une station de sports d’hiver dans les Alpes françaises. Ça vous fera du bien. Dans Snow Therapy, Ruben Östlund raconte l’histoire d’une famille suédoise paisiblement en vacances jusqu’à ce qu’une avalanche menace de les ensevelir.

Face à ce drame imminent, le père prend la fuite, se fichant du sort de sa tendre famille. Sauf que l’avalanche ne vient pas. Mais les règlements de compte, eux, arrivent en rafale. L’équilibre délicat du cocon familial se retrouve ébranlé. Tout est remis en question, notamment la place du père. Et les secrets de famille sont déterrés.

La Reine des neiges

Vous reprendriez bien un peu de neige ? Devenu un classique de Disney et connu pour sa chanson “Let It Go”, La Reine des neiges suit Anna, son ami montagnard Kristoff et son renne Sven dans un voyage pour retrouver sa sœur Elsa, la fameuse “reine des neiges” ayant condamné son royaume à un hiver sans fin.

Réalisé par Jennifer Lee, le film met en scène de drôles de trolls et de bonshommes de neige, des ascensions de montagnes escarpées et un peu de magie. Dans le même genre, on vous conseille L’Âge de glace, de Chris Wedge et Carlos Saldanha.

Naissance des pieuvres

J’peux pas, j’ai piscine. Dans Naissance des pieuvres, son premier long-métrage, Céline Sciamma montre avec douceur l’éveil estival d’adolescentes incarnées par Adèle Haenel, Louise Blachère et Pauline Acquart.

Les trois amies, complexées et réservées, traversent tant bien que mal le passage à l’adolescence, leurs désirs et leur éclosion sexuelle. Elles passent le plus clair de leur temps à la piscine municipale où l’une donne des cours de natation synchronisée. Les premières fois rythment ce film poétique et le bleu chloré en teinte la photographie.

Le Jour d’après

Ce n’est pas un super film mais il regorge d’effets spéciaux et a le mérite de faire baisser les maximales à -20 °C. Réalisé par Roland Emmerich, le film raconte la mission d’un climatologue lanceur d’alerte qui prédit qu’une ère glaciaire plongera un jour la Terre dans le chaos.

Arrivé plus vite que prévu, ce dérèglement climatique s’attaque à New York. Le climatologue tente de convaincre le président des États-Unis d’évacuer le pays alors que grêle, tornades, déluges, inondations et températures glaciales ravagent la planète, et que son fils, joué par Jake Gyllenhaal, tente de survivre à New York où les températures atteignent les -20 °C. Glagla.

Compartiment n° 6

Destination finale de ce top : en mer arctique, à bord du Transsibérien. Depuis Moscou, les deux héros de Juho Kuosmanen embarquent pour la même ville, Murmansk, l’une pour y voir un site archéologique, l’autre pour y travailler. Dans le froid sibérien, armée d’un gros pull, l’héroïne aborde son voyage au moment où la relation avec sa petite amie se détériore.

Face à elle, dans son compartiment, un jeune homme un peu sauvage partage son quotidien. Alors que tout les sépare, les deux vont nouer une douce amitié, à mesure que les paysages neigeux défilent, que les galères s’accumulent et que les confidences se murmurent.

À voir aussi sur Konbini :