AccueilPop culture

Et si la Fashion Week devenait aussi un outil de désobéissance civile ?

Et si la Fashion Week devenait aussi un outil de désobéissance civile ?

Image :

(© Cap_able)

avatar

Par Pharrell Arot

Publié le

Pour tromper la reconnaissance faciale, il suffit d’enfiler un pull avec des animaux dessus.

Cet article a d’abord été publié dans notre newsletter Fast Forward le 26 janvier 2023.

À voir aussi sur Konbini

Des animaux imprimés sur un pull ? Pour déjouer les caméras de reconnaissance faciale ? On ne parle pas de la robe-lion imaginée par Daniel Roseberry pour Kylie Jenner au défilé Schiaparelli. On parle des vêtements imaginés par le label italien Cap_able, pensés comme des outils d’un futur présent où les machines nous beep beep boop le visage à tout va.

Baptisée “The Manifesto”, la collection proposée par Cap_able – dont la tête pensante Rachele Didero est passée par le Fashion Institute of Technology à New York – se décline en imprimés mêlant animaux mignons et glitches psychédéliques. Mais un pull, ça permet vraiment d’embrouiller les robots ?

Oui et non. Oui, parce qu’aujourd’hui, les imprimés des vêtements de Cap_able trompent les IA, dont celle de l’outil Yolo – pour you only look once –. Et non, parce qu’objectivement, les algorithmes de reconnaissance faciale vont pouvoir, rapidement, apprendre à déjouer les fameux imprimés. L’idée n’est de toute façon pas de se la jouer Minority Report, mais de mettre le sujet sur la table, en exposant au monde de la mode, rarement vu comme politique, de nouveaux usages et de nouvelles façons de penser le vêtement.

Bon, par contre, pour être sapé comme un fluokid sous acide qui bip à la douane, il faudra sortir plus de 400 balles de la tirelire.