AccueilPop culture

Épée de Légende, sabre laser et Andùril : on a classé (objectivement) les 50 meilleures épées de la pop culture

Prêt à dégainer

Épée de Légende, sabre laser et Andùril : on a classé (objectivement) les 50 meilleures épées de la pop culture

avatar

Par François Faribeault

Publié le

Attention à ne pas vous couper en lisant cet article.

L’épée, le sabre, le glaive, la lame, le katana, le sabre laser, tels sont les noms que porte l’arme préférée des héros et héroïnes de la pop culture. Et entre les films, les séries, les jeux vidéo, les dessins animés, les mangas, nombreuses sont les œuvres possédant des épées aujourd’hui légendaires. Alors, avec Pierre (journaliste jeux vidéo), Adrien (journaliste cinéma/séries) et moi-même (journaliste manga), on s’est lancé le défi de classer les 50 meilleures épées de pop culture.

À voir aussi sur Konbini

N.B. : dans ce classement, on a départagé les lames suivant trois critères :
– L’esthétique de l’épée, sa beauté, ses courbes, sa poignée, son éclat, etc. ;
– Les capacités de l’épée, les pouvoirs qu’elle renferme ou si c’est une simple épée en acier ;
– Le charisme de l’épée, à savoir si son nom résonne dans les esprits et l’aura qu’elle dégage dans l’œuvre ainsi qu’auprès des fans.

#50. Monorpale (Pokémon X et Y)

Oui, bon, il fallait bien commencer ce classement quelque part. Eh bien c’est Monorpale qui ouvre le bal, et c’est juste parce que cette tendance à transformer tout et n’importe quoi en Pokémon nous fera toujours rire.

#49. L’épée de Musclor (Musclor et les Maîtres de l’univers)

Légendaire pour une génération plus ancienne, on se devait de mettre cette épée dans le top 50. Hélas, le temps et les choses s’oublient, notamment l’arme fétiche de Musclor.

#48. Le sabre en bois de Gintoki Sakata (Gintama)

Si peu de gens connaissent Gintama et encore moins son sabre, il faut avouer que dans le monde du manga, il a fait sa place. Un sabre en bois parmi tant d’autres, sans réelle valeur ni esthétique, et pourtant, on s’en souvient.

#47. Le katana de Morpheus (Matrix Reloaded)

Un katana on ne peut plus simple qui n’est ni plus ni moins qu’un katana. On le met dans le top 50 car Morpheus l’utilise pour découper une voiture et que ça a franchement de la gueule.

#46. Le katana à tête de dragon de Duncan MacLeod (Highlander)

Comme pour Morpheus, le katana de Duncan est un katana relativement simple. Pas de capacités particulières mais une poignée très jolie qui ferait plaisir à ta grand-mère. À part ça, la lame de Duncan MacLeod du clan MacLeod n’est pas assez iconique pour grimper dans le classement.

#45. L’épée sacrée de Shura (Les Chevaliers du Zodiaque)

L’épée sacrée du Chevalier d’Or du Capricorne se cache dans son bras. Côté esthétique, on est donc sur un bras, ce qui n’est pas ouf. Mais son Excalibur fait partie de ses techniques les plus puissantes et rien que pour ça, on respecte le guerrier qu’il est.

#44. L’épée herbeuse de Finn (Adventure Time)

Nombreuses sont les lames qui apparaissent dans cet excellent dessin animé. Mais si on devait n’en retenir qu’une, ce serait cette lame aiguisée faite de pelouse et qui se lie à son propriétaire pour l’éternité et lui permet de régénérer son bras.

#43. La Power Sword du Megazord (Power Rangers)

*Pew pew pew*, voici venir l’épée la plus marketing de ce classement. Elle est immensément kitsch, baignant dans son jus des années 1990. N’empêche que tous les gamins la demandaient à Noël pour pouvoir frapper leur petit-cousin dans le jardin, affublé d’un déguisement en carton qui n’avait rien à envier aux costumes originaux de la série Power Rangers.

#42. Excalibur du roi Arthur (Kaamelott)

Ce qu’on aime bien avec l’Excalibur d’Alexandre Astier, c’est que c’est une arme très classique d’apparence avec des effets spéciaux datés mais qu’elle reste absurdement très puissante, capable de one-shot n’importe quel adversaire d’Arthur au simple toucher, et ça, c’est drôle. Dans un épisode, le roi refuse même un sabre laser de peur qu’il fasse de l’ombre à son épée chérie.

#41. Le katana de Raiden (Metal Gear Solid)

Le katana de Raiden, c’est un peu l’apanage du cybersamuraï, épuré comme le demande la tradition guerrière nippone et en même temps avec la juste dose de petits détails tech qu’on apprécie. C’est net, précis, efficace.

#40. Fushigiri de Sekiro (Sekiro)

Un katana discret et utilisé uniquement pour trancher de l’immortel, certes, mais qui possède un petit effet visuel qui fait le taf. Sa 40e place est méritée.

#39. Nozarashi de Zaraki Kenpachi (Bleach)

Bleach étant une œuvre basée sur l’utilisation des sabres, il était logique d’en voir au moins un dans ce classement. Spoiler : il y en a deux. Beaucoup de Zanpakuto sont magnifiques mais Nozarashi a ce petit truc en plus qui est que sa lame émoussée n’en est pas moins puissante. Un Zanpakuto qui sait mettre en valeur son Shinigami.

#38. L’épée du jugement d’Optimus Prime (Transformers)

Une grosse épée de robot pour le chef des robots afin de trancher de méchants robots. Ce paragraphe a d’ailleurs été écrit par un robot.

#37. L’épée de Godric Gryffondor (Harry Potter)

Énorme hype autour de cette épée et de l’œuvre dont elle provient. Mais lorsqu’on la regarde de plus près, elle ne devient qu’un bout de métal sans vie ni charme ni prestance. Grosse déception.

#36. L’épée-tronçonneuse (Warhammer 40,000)

Vous saviez que dans les vraies batailles médiévales, on mourait bien plus souvent d’hémorragies internes ? En fait, les épées ne tranchaient pas tellement les armures. Les Space Marines ont trouvé une solution pour être sûrs de déchiqueter la chair : ajouter une tronçonneuse dessus. Et hop ! Petite bolognaise de Tyranides pour midi.

#35. Alastor de Dante (Devil May Cry)

L’épée de Dante dans DMC est aussi terrifiante qu’efficace au combat. Une fois en main, on prend un certain plaisir à enchaîner les High Time et autres Helm Breaker pour découper du démon à la pelle. Seul petit bémol d’Alastor : on ne sait jamais si elle finira par bouffer celui ou celle qui la manie.

#34. Anaklusmos de Percy Jackson (Percy Jackson)

Cette relique est une épée en Bronze céleste incapable de blesser les humains mais pouvant toucher les créatures mythiques. Elle peut aussi se changer en stylo, ce qui permet de l’emmener en cours et d’écrire de longues dissertations avec.

#33. L’épée de Blade (Blade)

Je vous le dis tout de suite, c’est la seule lame de l’univers Marvel de ce classement. L’arme de Blade est une épée droite en titane, plutôt courte, dotée d’un coquin piège au niveau du manche. Son vrai plus, c’est le fait de pouvoir la ranger le long de la colonne vertébrale, ce qui apporte +3 en charisme.

#32. L’épée à énergie (Halo)

D’apparence, elle est épurée et efficace. Il est toujours très stylé de la tenir par le milieu et en plus, c’est un objet extrêmement fort dans le jeu. On se souvient même du clutch que c’était de l’obtenir en multi et d’humilier son adversaire avec.

#31. L’épée de la nuit ardente (Elden Ring)

La meilleure épée du meilleur jeu de l’année 2022 se devait d’apparaître dans ce classement. Certes, elle demande un build hybride pour la manier, mais son esthétique unique et ses sorts de la flamme et de la comète sont des bangers de l’Entre-Terre respectés par Godrick lui-même.

#30. L’épée en argent de Geralt de Riv (The Witcher)

Livre, jeu vidéo ou série, peu importe, l’épée en argent du sorceleur est culte. Alors, évidemment, on s’en souvient, parce que comme tous ses collègues, Geralt a deux épées, une en acier pour les humains et une en argent pour les monstres. Et c’est peut-être ce petit détail très geeko-heroic fantasy qu’on apprécie particulièrement.

#29. Les ninjatos de Leonardo (Les Tortues Ninja)

Oui, on sait, vous préférez sûrement les saïs de Raphaël, mais soyez honnêtes : Leonardo est le seul qui tient son rôle de ninja au sérieux. À tortue d’honneur, armes d’honneur, et les courts mais tranchants ninjatos répondent parfaitement à cela.

#28. Aiguille d’Arya (Game of Thrones)

Ce n’est pas la taille de l’épée qui fait la différence, comme nous l’a appris Arya dans Game of Thrones. Armée de sa fine lame, la jeune Stark a fait trembler les plus grands bretteurs des Sept Couronnes grâce au cadeau de Jon Snow et l’entraînement de Syrio Forel. Que dit-on au dieu de la mort ?

#27. Monado de Shulk (Xenoblade Chronicles)

La Monado de Shulk est déjà d’une forme assez incroyable et possède des pouvoirs tout aussi fous, mais en plus, elle est littéralement au cœur de l’histoire de Xenoblade. Elle est comme DJ Snake, elle a une histoire, un background.

#26. Le sabre noir (Star Wars)

Sous l’influence et la créativité de Dave Filoni, les sabres laser de Star Wars sont en train d’apparaître sous toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Mais le design unique de l’arme mythique des Mandaloriens, créée par Tarre Vizsla et passée par plusieurs mains expertes (dont celles de Dark Maul, Sabine Wren et Bo-Katan Kryze), est vraiment à part dans l’univers de George Lucas, comme si la fusion entre films de samouraïs et space opera s’était indubitablement opérée.

#25. Gunblade de Squall Leonhart (Final Fantasy VII)

Les équipes de Square Enix ont toujours redoublé d’imagination pour créer des épées au design fou, parfois invraisemblables mais assurément stylées. La fusion entre un pistolet et une épée imaginée par Tetsuya Nomura en personne, qui permet notamment à Léon de tirer des boules de feu, en est le parfait exemple. On en reverra d’autres tout au long de la franchise, que ce soit dans Crisis Core, Advent Children ou plus récemment FFXV, mais aucune n’égale l’élégance de la Gunblade de Squall.

#24. Soul Calibur/Soul Edge (SoulCalibur)

On a longtemps hésité mais on ne pouvait décidément pas séparer les deux épées légendaires dont l’affrontement est à la source de toute une série de jeux vidéo basée exclusivement sur les épées. Soul Calibur a été créée pour vaincre la démoniaque Soul Edge, et ça se voit. Si tout les oppose dans leurs designs, ils se rejoignent dans le kitsch assumé et la subtilité qui s’en dégagent quant aux intentions de leurs porteurs.

#23. Les épées anti-Titans du Bataillon d’exploration (L’Attaque des Titans)

Dans cet article, beaucoup de sabres sont uniques, mais pas les épées en acier renforcé de L’Attaque des Titans. Simples lames vouées à se briser sur la nuque des Titans, ces épées revêtent néanmoins un style bien caractérisé. En vrai, on aimerait tous se déplacer avec ces armes et un équipement tridimensionnel, donc on ne peut que placer ces épées dans la première partie du classement.

#22. Aubéclat (Skyrim)

Avec un RPG aussi vaste que Skyrim, il y en a un paquet, d’épées stylées à noter. Il fallait en choisir une et ce sera donc Aubéclat. Offerte par le prince daedrique de la lumière Méridia, elle porte très bien son nom puisqu’elle pourrait vous servir de lampe de chevet pendant toute une vie.

#21. Kokuto Yoru de Dracule Mihawk (One Piece)

Kokuto Yoru fait partie des douze Lames de premier rang de One Piece, il est donc logique de la voir aussi haut placée. Hélas, malgré un style graphique fort agréable, le sabre de Mihawk manque cruellement de temps d’écran. Mais le jour où il se battra sérieusement avec, on bafouillera sévère.

#20. Uchigatana (Dark Souls)

Uchigatana est le grand classique des katanas de la saga de FromSoftware. De Demon’s Souls à Elden Ring, en passant par Dark Souls 3 tout en évitant Sekiro, Uchigatana a toujours accompagné le joueur, demeurant un excellent katana de early et mid-game. Sa forme simple n’enlève rien à tout l’amour qu’on lui porte. C’est top 20 et 180 dégâts de saignement.

#19. Le sabre laser de Kylo Ren (Star Wars)

Si les épisodes VII, VIII et IX sont d’énormes déceptions et la preuve de la mauvaise gestion d’une œuvre par Disney, il faut avouer que le sabre laser de Kylo Ren a eu son petit effet. Bon, déjà, c’est un sabre laser, donc c’est top 20, on ne chipote pas sur ce point. Mais avec sa garde unique, faisant d’elle une vraie épée laser, l’arme de Kylo a su creuser son trou pour aussi parvenir dans le classement.

#18. Kusanagi de Sasuke (Naruto)

La lame de Sasuke est sûrement une des lames les plus stylées de ce top 50 : une esthétique noire et blanche toute simple, le logo des Uchiha apposé sur le manche et une capacité à pouvoir s’agrandir et accueillir le Chidori de son maître. À l’époque, on a tous rêvé de la posséder. Aujourd’hui, c’est toujours le cas.

#17. Buster Sword de Cloud (Final Fantasy)

La Buster Sword de Cloud est une arme emblématique de Final Fantasy et même du monde vidéoludique. Une lame colossale, destructrice que le mercenaire porte à bout de bras et manie avec une vista légendaire. Elle est l’exact opposé de sa némésis Masamune portée par Sephiroth, dont l’entrechoquement fait toujours battre le cœur de millions de joueurs et joueuses à travers le monde.

#16. Keyblade de Sora (Kingdom Hearts)

L’arme de prédilection de Sora et de tous les maîtres de la Keyblade symbolise la rencontre déconcertante (mais brillante) entre les univers de Disney et de Final Fantasy. Une épée en forme de clé, capable d’ouvrir les cœurs et de sceller à jamais le monde des ténèbres. On adore, surtout quand on peut changer de porte-clé pour s’adapter au monde visité et finalement fabriquer la toute-puissante Ultima.

#15. Dard de Frodon (Le Seigneur des anneaux)

Bon, déjà, elle est très belle, mais est-ce qu’une épée qui bleuit lorsque des Orcs sont proches, c’est cheaté ? Un peu, honnêtement, mais pour équilibrer, on l’a donnée à ce nullos de Frodon qui ne sait pas se battre. Pourquoi aussi haut dans le classement, alors ? Parce que quand c’est Sam Gamegie, aka le vrai héros de l’histoire, qui la brandit, tout de suite, c’est une épée de légende.

#14. L’épée de diamant de Minecraft (Minecraft)

Alors, c’est vrai, la pioche en diamant est encore plus iconique, mais ce n’est pas un classement de pioches, donc ne nous prenez pas la tête comme le troisième nain qui ne va pas à la mine. Une épée en diamant, c’est quand même stylé, et quand on l’obtient enfin, on a déjà l’impression d’avoir atteint quelque chose dans le jeu, une frontière ultime du dégât – ne me parlez pas de netherite, je suis vieux.

#13. Le sabre Hattori Hanzo de Black Mamba (Kill Bill)

Oui, le “katana de Kill Bill” a bien un nom, ainsi qu’un forgeron. Non, l’héroïne de Kill Bill ne s’appelle pas “Kill Bill”, mais La Mariée, ou Black Mamba. Le sabre de Hattori Hanzo est une œuvre d’art qui a sa place dans un musée. Sans capacité particulière ni pouvoir magique, ce katana se hisse dans le haut du classement uniquement grâce au nombre de membres qu’il a tranchés et aux litres de sang qu’il a fait couler. Et il y en a beaucoup.

#12. Zangetsu de Kurosaki Ichigo (Bleach)

Zangetsu est sûrement une des épées les plus iconiques, tous shōnens confondus, surtout sous sa première forme de Bankai. Bien qu’Ichigo ait manié nombre de sabres aux formes différentes, ce katana entièrement noir reste à jamais le symbole de Bleach, lançant des Getsuga Tenshou à n’en plus savoir quoi faire.

#11. Grand-Griffe de Jon Snow (Game of Thrones)

L’épée en acier valyrien de Jon Snow a une histoire aussi épique que celle du bâtard devenu héritier légitime du Trône de fer. Grand-Griffe lui a été confiée par Jeor Mormont, son mentor sur le Mur, et son pommeau arbore désormais le fier loup géant des Stark. C’est l’une des plus belles lames de Game of Thrones, avec laquelle Jon a pourfendu plusieurs Marcheurs blancs et sbires peu commodes.

#10. Frostmourne de Arthas (Warcraft et World of Warcraft)

Déjà, son design mêlant la mort et la glace avait, à l’époque, émoustillé plus d’un adolescent rockeur-emo-gothique-punk (rayer mention inutile). Mais, en plus, c’est techniquement le vrai méchant puisque c’est l’épée qui corrompt Arthas, transformant le valeureux paladin zélé dans sa lutte contre le Fléau en… roi des Morts-Vivants. Ironique. Délectable.

#9. La Brave Sword de Trunks (Dragon Ball)

Elle n’est rien d’autre qu’une épée classique. Sans nom. Sans capacité. Sans même une forme permettant de la reconnaître dans une soirée avec d’autres épées. Mais le jour où on a vu Trunks la retirer de son pommeau pour découper Freezer, on a su à jamais que cette lame occuperait un petit transat au fond de notre cœur.

#8. Samehada de Kisame (Naruto)

Malgré une esthétique se rapprochant davantage de la créature que d’une lame, Samehada reste une arme de destruction massive possédant bien des capacités. Déjà, Samehada ne coupe pas, elle déchire. Elle possède sa propre volonté et peut aussi absorber le chakra d’autrui. Causant la perte de son ancien propriétaire Kisame, Samehada est l’épée la plus mémorable et puissante de Naruto, c’est donc top 8.

#7. Masamune de Sephiroth (Final Fantasy)

Pour le résumer simplement, la Masamune de Sephiroth est l’une, si ce n’est l’épée la plus emblématique de Final Fantasy voire des jeux vidéo. Une lame inspirée des odachis japonais, les armes des samouraïs, au design sobre et élégant mais terriblement fatal. Que ce soit dans FFVII, Dissidia ou Kingdom Hearts, l’arrivée de Sephiroth et de sa gigantesque Masamune fait toujours froid dans le dos et elle nous a fait passer un sale quart d’heure dans le remake ou au Colisée de l’Olympe.

#6. Andúril d’Aragorn (Le Seigneur des anneaux)

Andúril donne chaud, aussi chaud que Viggo Mortensen qui se bat avec des Uruks dans la boue du Gouffre de Helm. Autrefois Narsil, l’épée d’Isildur a été brisée. La scène de forge elfique est déjà un petit moment d’excitation mais lorsque Aragorn la brandit face au Roi des Morts en clamant : “elle a été reforgée !”, tous les Tokienzouzes ont alors perdu leur virginité.

#5. Le sabre laser de Anakin Skywalker (Star Wars)

Le sabre Anakin (le bleu donc) est le symbole de l’histoire des Skywalker. Même si sa poignée est plus grossière que celle d’Obi-Wan, le sabre laser n’en reste pas moins iconique. De la série animée Clone Wars à L’Ascension de Skywalker, en passant par La Revanche des Sith et L’Empire contre-attaque, ce sabre aura traversé les âges, marquant de son empreinte une aura qui, aujourd’hui, reste encore puissante. Comme la Force.

#4. Enma de Roronoa Zoro (One Piece)

Si Wado Ichimonji possède un aspect plus nostalgique, c’est bien Enma qui fait la différence dans l’attirail de Roronoa Zoro. Véritable lame noire aspirant le Haki de son possesseur, Enma est une arme légendaire détenue par un futur épéiste légendaire. Après seulement un arc, une éraflure sur le corps de Kaido et un duel face à King, Enma a déjà fait ses preuves et mérite amplement sa place au sommet de ce classement.

#3. Le sabre laser à deux lames de Dark Maul (Star Wars)

La porte du hangar s’ouvre. Se tient face au groupe de Padmé une silhouette encapuchonnée. C’est Dark Maul. La musique de “Duel of the Fates” se lance. Les deux Jedis Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi décident de s’occuper du Sith. Maul retire sa capuche et présente son arme. Un laser rouge apparaît. Puis un deuxième. Voilà, nous venons de découvrir le premier sabre laser à deux lames et cette scène restera à jamais un moment historique.

#2. L’Épée de Légende de Link (Zelda)

Demandez à n’importe qui, né entre les années 1990 et 2000, d’imaginer une “épée de légende dans un rocher” et vous tomberez à coup sûr sur quelque chose qui se rapproche de l’Épée de Légende de Link. Avec son design d’une élégance rare et sa magnifique garde ailée violette, elle a carrément dépassé l’épée du Roi Arthur dans l’imaginaire collectif – d’ailleurs elle s’appelait même Excalibur dans la VF de A Link to the Past. C’est une arme magnifique et à chaque épisode de The Legend of Zelda, c’est toujours un petit moment d’émotion de la brandir à nouveau. On y revient sans cesse. On t’aime, Épée de Légende.

#1. Dragon Slayer de Guts (Berserk)

Aux premiers abords, son aspect peut paraître rebutant. Le pommeau est simple, tout comme l’énorme et informe lame qui en découle. Comme disait Yusuke Murata, la Pourfendeuse de dragons est “trop grosse, trop lourde et trop grossière pour être une épée”. De plus, là où un sabre laser rouge et une Épée de Légende ont leur place au-dessus d’une cheminée, la Dragon Slayer a plutôt sa place sur un chantier, afin de trancher du parpaing.

Et pourtant, la Dragon Slayer est première de ce classement. Pourquoi ?

Eh bien parce qu’elle est bien plus qu’une épée. D’un gros morceau d’acier sans âme, Guts, son propriétaire, en a fait une lame légendaire reconnue et crainte des humains et des Apôtres. À travers des piles de cadavres et multiples bains de sang, la moche et inconnue Dragon Slayer s’est transformée en une épée à la prestance inoubliable, dont on se demande même si on pourrait lui prêter des capacités surnaturelles tellement elle dépasse les limites de l’entendement. Comprenez qu’ici, ce n’est pas tant l’objet final qu’on encense (bien qu’il soit déjà au-dessus de ses concurrents), mais surtout le chemin parcouru par l’arme tout au long de l’œuvre. La Dragon Slayer nous apprend qu’à partir de rien, on peut parvenir au sommet, et c’est une philosophie qui convient parfaitement à une épée qui trône tout en haut du classement des épées de la pop culture.

©Glénat