AccueilPop culture

C’est officiel : le dealer de Mac Miller a été condamné à onze ans de prison

Publié le

par Inès Richardson

Après avoir été arrêté, il a été reconnu coupable de l’overdose du rappeur en 2018 au terme du procès qui s’est déroulé à Los Angeles.

C’est officiel : le dealer de Mac Miller a été condamné à onze ans de prison

L’un des trois trafiquants de drogue inculpés dans la mort de Mac Miller a été condamné à onze ans de prison ce lundi 18 avril. L’overdose de fentanyl qui a coûté la vie au rappeur a engendré le procès de Ryan Michael Reavis, 39 ans, qui a comparu devant un tribunal fédéral de Los Angeles. Pour sa défense, il a uniquement rappelé qu’il ne connaissait pas la composition des pilules qu’il avait fournies au vendeur les ayant remises à Miller.

En plus de la peine de prison, Reavis a également été condamné à trois ans de liberté surveillée avec dépistage de drogue. Avant le jugement, Karen Meyers, la mère du rappeur, a lu une émouvante déclaration devant le tribunal.

“Ma vie est devenue sombre au moment où Malcolm a quitté ce monde. Malcolm était ma vie, plus qu’un fils. Nous avions un lien profond, spécial et irremplaçable. Nous parlions presque tous les jours de tout – sa vie, ses projets, sa musique, ses rêves […]. Il n’aurait jamais pris sciemment une pilule de fentanyl, jamais. Il voulait vivre et était enthousiasmé par l’avenir. Le trou dans mon cœur sera toujours là…”

Deux autres hommes ont également été inculpés dans cette affaire. Cameron James Pettit, 30 ans, et Stephen Andrew Walter, 48 ans, condamné à dix-sept ans de prison. Juste avant la sentence, Reavis a déclaré qu’il “ignorait” que les pilules fournies avaient entraîné la mort de Miller jusqu’à ce qu’il soit arrêté en Arizona un an plus tard.

“Ce n’est pas seulement une affaire de drogue ordinaire. Quelqu’un est mort et une famille ne récupérera jamais son fils. Ma famille serait détruite si c’était moi”, a-t-il déclaré. Pour nous consoler de cette triste affaire, réécoutons la mixtape de Mac Miller Faces, arrivée sur les plateformes de streaming pour la première fois en octobre dernier. Initialement publiée en mai 2014, le projet célèbre une vie complexe, faite de doutes et de noirceur, mais surtout de lumière.

À voir aussi sur Konbini :