AccueilPop culture

Bien sûr que le football, c’est gay, et cette expo vous le prouve

Les footix en sueur

Bien sûr que le football, c’est gay, et cette expo vous le prouve

Image :

© JJ Guest/OOF Gallery

avatar

Par Flavio Sillitti

Publié le

Pour sa première exposition, l’artiste JJ Guest souligne l’homoérotisme dans le sport au ballon rond.

Vous avez longtemps pris le football comme ce terreau fertile de masculinité et de virilisme, mais il faut arrêter de se voiler la face : les fessées, les accolades, les douches (!), l’amour dans les yeux de deux coéquipiers qui célèbrent un but. Le football, c’est tellement gay. C’est assez cocasse quand on sait que le sport le plus populaire d’Europe reste l’un des environnements les plus hostiles à l’homosexualité, en témoignent les lois absurdes quant aux brassards arc-en-ciel, ou encore l’absence totale de joueurs publiquement homosexuels dans les premières divisions du continent.

À voir aussi sur Konbini

La toute première exposition physique de l’artiste visuel JJ Guest, “The Other Team”, compte bien confronter cette hypocrisie et ces doubles standards auxquels les personnes LGBTQIA+ doivent faire face, notamment dans le monde du foot. “Ses œuvres se demandent pourquoi les hommes peuvent se toucher sur le terrain mais pas dans les tribunes, pourquoi ils sont célébrés dans les stades pour des choses qui, à l’extérieur, devraient rester cachées et privées”, nous apprend le communiqué de la OOF Gallery. Déjà en 2022, dans le cadre d’une commande pour le Design Museum de Londres, JJ Guest explorait le sujet et déclarait : “Si l’on peut accepter que des footballeurs étreignent et embrassent leurs coéquipiers sur le terrain, on peut aussi accepter que deux homosexuels se tiennent la main en public”.

“La première œuvre que j’ai réalisée sur le football était une réponse à une image de deux joueurs célébrant un match en s’embrassant passionnément”, explique l’artiste au magazine Dazed. “Je n’arrivais pas à comprendre. J’étais tellement en colère. Comment pouvaient-ils faire cela, sans crainte, alors que j’étais terrifié à l’idée de regarder un autre homme en public ?” De façon subtile, JJ Guest matérialise sa révolte en plusieurs œuvres interactives et expérimentales, à l’instar de cette recomposition en 3D du fameux baiser échangé entre Gary Neville et Paul Scholes, joueurs du Manchester United, lors d’une victoire contre Manchester City lors de la saison 2010-2011. Le bisou est morcelé en plusieurs parties, et n’est observable que selon un point de vue, symbolisant l’importance de la perspective dans ce que l’on observe.

On retrouve également ce tirage du but glorieux du Britannique Geoff Hurst en finale de la Coupe du monde 1966, revisité sous forme de glory hole en remplaçant le ballon de foot symbolique par un trou aux multiples usages libidineux. Il y a aussi cette baignoire géante dont les carrelages, une fois mouillés, laissent apparaître de façon éphémère une reconstitution du célèbre bain collectif échangé après un match par les joueurs d’Everton en 1966. Tant d’installations qui risquent de faire grincer pas mal de dents, d’autant plus que l’exposition prend place dans la OOF Gallery, rattachée au stade de Tottenham, le seul club de foot d’Europe à avoir son propre musée. “Il s’agit d’essayer de créer un terrain d’entente qui nous permette de parler, de poser des questions et de faire de la place à l’autre, même si c’est un peu inconfortable au début.”

L’exposition “The Other Team” est accessible librement à la OOF Gallery de Londres jusqu’au 23 décembre 2023.