AccueilPop culture

Aux Oscars, les règles vont changer pour la France

Publié le

par Manon Marcillat

2023 marquera la trentième année que l’Hexagone n’a pas remporté de statuette dans la catégorie film international.

Aux Oscars, les règles vont changer pour la France

L’an dernier, les membres de la commission chargée de sélectionner le film français candidat à l’Oscar du Meilleur film étranger – le délégué général du Festival de Cannes Thierry Frémaux, le président d’Unifrance Serge Toubiana et la présidente de l’Académie des César Véronique Cayla – avaient choisi de soumettre Titane de Julia Ducournau, Palme d’or très clivante à Cannes en 2021, à l’Oscar du Meilleur film étranger.

Face à lui, L’Événement d’Audrey Diwan, Lion d’or à Venise et très compatible avec les affinités de l’Académie, avait été écarté de la course à la statuette. Une décision qui avait généré beaucoup d’incompréhension de la part de l’industrie et soulevé de potentiels conflits d’intérêts. Ce choix fera-t-il jurisprudence ? Hier, le média américain Variety annonçait dans ses colonnes une réforme de la sélection des futurs films choisis pour représenter la France aux Oscars.

La nouvelle ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, a publié un décret au Journal officiel pour faire évoluer le mode de nomination. L’arrêté retire de la commission les membres de droit (Thierry Frémaux, Serge Toubiana et Véronique Cayla) qui seront désormais nommés par la ministre de la Culture chaque année. Les nouvelles commissions comprendront deux exportateurs, deux producteurs, deux réalisateurs et une personnalité experte dans le domaine du cinéma. Le président du CNC et le président d’Unifrance assisteront aux séances de la commission en tant qu’observateurs.

2023 marquera la trentième année que notre pays n’a pas gagné dans la catégorie film international. Le dernier film hexagonal à avoir remporté l’Oscar du Meilleur film étranger était Indochine de Régis Wargnier, en 1993, et sur les douze dernières années, seulement trois films soumis par la France ont été retenus pour concourir : Les Misérables de Ladj Ly, en 2020, Mustang de Deniz Gamze Ergüven, en 2016, et Un prophète de Jacques Audiard, en 2010.

À voir aussi sur Konbini

Cette réforme va-t-elle permettre à la France d’accroître ses chances de remporter la statuette ? Réponse le 12 mars prochain.