Après le crash de Madame Web, Sony change ses plans

Après le crash de Madame Web, Sony change ses plans

photo de profil

Par Konbini

Publié le

Cette catastrophe industrielle tue donc dans l’œuf une potentielle future franchise.

En proposant un film de super-héros porté par un casting féminin, Sony a tenté un coup de poker, mais le retour de boomerang est spectaculaire : Madame Web est un fiasco. Après une bande-annonce largement moquée sur les réseaux sociaux, les premières critiques ont été assassines (13 % sur Rotten Tomatoes, soit le film de super-héros le moins bien noté de la décennie) et c’est une Dakota Johnson en roue libre qui a assuré la tournée promotionnelle avant que les préventes pour le film ne soient annulées en masse.

À voir aussi sur Konbini

Dans les salles obscures depuis le 14 février dernier outre-Atlantique, le film a réalisé l’un des pires démarrages de l’histoire des films Marvel en engrangeant seulement 15 millions de dollars (23 millions dans le monde) la semaine de sa sortie, un box-office inférieur à Morbius qui avait démarré à 39 millions de dollars en 2022 malgré une réception critique également très négative. Si le budget investi dans le film est relativement modeste pour un film de super-héros (entre 80 et 100 millions de dollars), le manque à gagner risque d’être très important pour Sony.

Cette catastrophe industrielle tue donc dans l’œuf une potentielle future franchise centrée autour de cette équipe de Spider-Women incarnées par Dakota Johnson, Sydney Sweeney, Isabela Merced et Celeste O’Connor amorcée dans Madame Web. “On ne reverra pas un autre film Madame Web avant au moins dix ans”, a assuré une source à The Hollywood Reporter. “Ça n’a pas marché. Sony a essayé de faire un film de super-héros différent.”

Outre la mauvaise qualité objective du film, ce nouveau fiasco, quelques mois après celui de The Marvels, interroge également le public des films de super-héros, qui font de moins en moins de recettes. “Nous sommes dans une période de transition en ce qui concerne les films de super-héros”, note une autre source du THR. À voir si les résultats de Kraven le Chasseur, en salle cet été, confirmeront cette tendance.