AccueilPop culture

Affaire Depardieu : Lio prouve qu’on peut faire preuve de décence

Affaire Depardieu : Lio prouve qu’on peut faire preuve de décence

Image :

© France TV

avatar

Par Konbini

Publié le , modifié le

"Tout le monde sait et personne ne dit rien."

Fin décembre, une cinquantaine d’artistes signait une tribune de soutien à Gérard Depardieu, accusé de violences sexistes et sexuelles, à la suite de la diffusion du reportage “La Chute de l’ogre”, signé Complément d’enquête. Depuis la parution de la tribune, une partie des signataires a senti le vent tourner et a présenté ses excuses (à l’instar de Pierre Richard ou Jacques Weber) ; tandis que d’autres maintiennent leur soutien, brandissant la nécessité de la présomption d’innocence. Rédigée par le comédien et éditorialiste du magazine conservateur Causeur Yannis Ezziadi, la tribune exhibe fièrement sa moyenne d’âge de… 70 ans. Un “ancien monde” fustigé par nombre de jeunes, et moins jeunes, à l’instar de la chanteuse Lio, 61 ans.

À voir aussi sur Konbini

L’apparition de cette dernière, ce samedi 6 janvier, dans l’émission C l’hebdo a été largement partagée sur les réseaux, grâce au franc-parler de l’artiste qui n’hésite pas à traiter les signataires de la tribune de “bouffons” de “l’ancien monde”. Elle rappelle qu’il ne s’agit pas aujourd’hui de traiter au tribunal public les accusations menées par 16 femmes à l’encontre de Gérard Depardieu pour des violences sexistes et sexuelles, mais bien de dénoncer un système et une omerta existant depuis des décennies au sein du cinéma français.

Chargement du twitt...

Sur le plateau, Lio a dénoncé “la complicité de tout un milieu […] en cause aujourd’hui” : “Ce sont des comportements inadmissibles qui détruisent. J’en ai été la victime, je ne suis pas la seule […]. Tout le monde sait et personne ne dit rien.” La chanteuse a également souligné la façon dont le comportement de l’acteur a toujours été connu de tou·te·s, rapportant les paroles de prévention qu’avait reçues sa sœur, Helena Noguerra, avant une potentielle rencontre : “Tu sais, il touche les seins, il met les mains dans les culottes, mais enfin, c’est Gérard.” Déclarant que sa sœur avait pu décider de ne pas rencontrer l’acteur, Lio interroge le public : “Oui, il y a des femmes fortes qui disent non, mais que fait-on des autres ? Les prédateurs choisissent la blessée, le blessé dans le troupeau”.

Chargement du twitt...