AccueilPop culture

21 jours enfermé dans une chambre : la décision radicale prise par Sadek

21 jours pour une nouvelle vie

21 jours enfermé dans une chambre : la décision radicale prise par Sadek

Par Simon Dangien

Publié le

Image :

© Konbini Youtube

"Je voulais rester un peu comme au mitard", explique-t-il pour Konbini.

Récemment invité sur notre format “Ça va” pour parler de santé mentale, le rappeur Sadek, qui a dévoilé en juin son deuxième album de l’année Ouvert tout l’été, est revenu pour Konbini sur une phase déterminante et radicale de sa vie qui lui aura permis de se relever : passer 21 jours enfermé dans une chambre.

À voir aussi sur Konbini

Un passage obligé pour l’artiste

Sadek, toujours très honnête et à des années-lumière de la langue de bois, s’est dévoilé sans concessions, expliquant s’être isolé pendant 21 jours “parce que les sevrages brutaux, c’est entre 20 et 41 jours et moi j’avais besoin d’arrêter l’alcool, la cigarette, les drogues. Mon problème, c’était l’alcool, ça n’a jamais été le bédo”, avant de poursuivre, “on a un alcoolisme latent de cité et on ne se rend pas compte. […] C’est vraiment quand tu essayes de te sevrer que tu te rends compte que quelque chose ne va pas”.

Cet épisode, Sadek le situe avant l’album Changement de propriétaire sorti en janvier dernier. “Ça s’est passé sur l’année où j’étais en transition […] pour le coup je n’étais pas triste, j’étais vide“. Sans téléphone, le rappeur voulant “rester un peu comme au mitard”, cette vingtaine de jours lui permet alors de recentrer ses forces et de combattre avec violence ses addictions. Une initiative… mais qui semble lui avoir été bénéfique à tous les niveaux : “J’ai lu pas mal de livres, j’ai beaucoup lu L’Alchimiste de Paulo Coelho. Des livres religieux mais plus pour me documenter, la théologie en général c’est quelque chose qui m’intéresse”.

Dans le reste de la vidéo, il évoque également sa perte de poids, d’autres facettes de sa dépression et s’engage aussi en faveur de la santé mentale avec certaines prises de position tranchées : “C’est très important de mettre la santé mentale au centre des débats, surtout dans les cités”.

2023 ne fait que commencer

Son album Ouvert tout l’été vient de sortir et avec celui-ci, il prouve une nouvelle fois sa faculté à évoluer sur plusieurs terrains et propose un album à deux faces, une face jour et une nuit. On retrouve des hits calibrés pour la saison avec le très bon “Poulailler”, notamment. Il s’essaye à de nouveaux terrains avec des collaborations avec l’un des GOAT de la nouvelle scène rap française ThaHomey ou l’artiste Biga*Ranx pour le titre “Boulot” qui multiplie les influences musicales, du reggae, au dub sans oublier l’électro et le hip-hop bien sûr.

À savoir qu’Ouvert tout l’été ne devrait d’ailleurs pas être le dernier projet de Sadek en 2023. Si on en croit ses dires et les différentes annonces, Nique le casino 2 devrait voir le jour cette année.