AccueilPodcasts

Rad Cartier, Jwles, Rowjay… Astrolabe Musique sélectionne ses ambassadeurs de la nouvelle scène rap français

Publié le

par Robin Riccitiello

Le groupe nous a livré sa vision de la nouvelle génération à travers un mix et une interview.

Rad Cartier, Jwles, Rowjay… Astrolabe Musique sélectionne ses ambassadeurs de la nouvelle scène rap français

Rad Cartier, Rowjay, Jwles

NextGen, c’est le format audio 100 % rap français et découverte de Konbini. Deux fois par mois, on invite un DJ, producteur ou beatmaker pour qu’il nous présente sa vision de la nouvelle génération du rap francophone à travers un mix d’une heure.

Dans ce huitième épisode, c’est Vinny Le Problème d’Astrolabe Musique du label La Ligne Bleue Records qui nous partage sa vision du game.

À voir aussi sur Konbini

Konbini | Présente-toi.

Vinny Le Problème | Je suis “Vinny Le Problème” du groupe Astrolabe Musique, composé de Sandro, Talia B et moi-même. On est un groupe de trois producteurs qui évolue dans le label La Ligne Bleue Records. Tous les trois, on fait de la musique ensemble depuis au moins une dizaine d’années, on a chacun des styles de prédilection, mais on se retrouve sur pas mal de choses. En solo, on peut faire des prods très marquées, que ce soit rap, R’n’B, neo soul ou même disco, mais lorsqu’on produit ensemble, ça donne des morceaux assez uniques à la croisée des genres. On est dans le label depuis sa création et on a produit pour tous les artistes qui s’y trouvent (Manast LL’, Rad Cartier, Jeune Faune, Ceddy…). On bosse aussi avec des artistes proches de nous hors du label. Difficile de nous définir ou de définir notre style. À l’image de LBR, on a vocation à proposer de la musique de qualité.

C’est quoi pour toi la définition de la nouvelle génération rap français ?

La nouvelle génération rap FR, selon moi, est à l’image de toutes les avant-gardes artistiques, c’est-à-dire qu’elle s’appuie sur ce qui l’a précédée tout en ayant un temps d’avance assumé et un regard porté vers l’avant. Je ne t’apprends rien si je te dis que depuis une dizaine d’années, Internet a permis au rap français d’être beaucoup plus en phase avec sa source d’inspiration principale, à savoir le rap US.

Aujourd’hui, on entend de jeunes rappeurs FR avec une culture du rap US actuel hallucinante. Ils sont à fond dans la plug, la sample drill, l’hyperpop, la bay area… Je trouve la nouvelle génération ultra-inspirée. Il y a peu de “latence” entre ce qui se fait là-bas et ici.

En plus de ça, la scène rap francophone est de plus en plus grosse et de moins en moins centralisée à Paris. À vrai dire, elle a depuis longtemps dépassé les frontières françaises, donc elle s’inspire d’elle-même, ce qui donne naissance à énormément de créativité.

Ce serait donc difficile de te donner une définition définitive de ce qu’est la nouvelle génération, je ne veux pas enfermer un mouvement qui est justement tout l’inverse, décloisonné et constamment en mouvement.

Si je dois te citer un morceau du mix qui synthétise un peu tout ça, je te dirais “Héritage” de Le Lij. Dans ce morceau, on voit clairement qu’il a assimilé toute la culture rap FR qui le précède (je trouve que le son a un délire très Lunatic), tout en posant un flow ultra-cainri, qui donne l’impression d’être laid back avec des phases qui sont pourtant découpées à la hache.

Quels sont pour toi les trois rappeurs ambassadeurs de la nouvelle génération que tu as mis dans ton mix et pourquoi ?

C’est une sélection personnelle, donc forcément subjective : il y a trois rappeurs que je suis depuis un moment et qui représentent très bien ce que peut, et doit être, le rap FR : Rad Cartier, Jwles et Rowjay.

Pour les deux premiers, si tu veux comprendre, il suffit d’écouter leur featuring “Hyperpop” (spoiler : ce n’est ni de la pop ni de l’hyperpop). Ce son, c’est un classique instantané. Ces deux rappeurs maîtrisent extrêmement bien ce qu’ils font : leurs écritures respectives sont pour moi parmi les meilleures du rap FR ; leur image et leur beat selection… tout est millimétré. Ils font partie de ceux qui donnent l’impression que pour eux, tout est extrêmement facile. Je trouve qu’ils donnent le ton de beaucoup de choses que tu entends aujourd’hui. Rad avec son projet VT ZOOK avait enflammé tout un été, et Jwles avait choqué tout le monde en posant sur une prod house de Mad Rey avec “Argentine”.

En ce qui concerne Rowjay, il est dans le futur depuis “Diddy Kadhafi”. Il est entouré de producteurs monstrueux et arrive à se renouveler tout en gardant un univers cohérent depuis ses premiers titres. Il arrive à adapter tous les styles et tous les délires à sa sauce. Il vient du Québec mais je pense qu’il est une référence pour tous les amateurs de rap FR et a une fanbase ultra-solide. J’ai sélectionné “Brillant” de son dernier projet que j’adore. Je suis addict à ce morceau, c’est la définition de la bounce, c’est de la vraie “money making motivation music”.

Après, tu as plein d’autres rappeurs que tu pourrais aussi considérer comme des ambassadeurs. Je pense notamment à 8Ruki, ce serait difficile de parler des trois artistes précédents sans au moins le citer.

Quels sont pour toi les trois producteurs ambassadeurs de la nouvelle génération que tu as mis dans ton mix et pourquoi ?

En ce moment, j’écoute beaucoup VHS grâce à 45, le manager de notre label La Ligne Bleue. Je le trouve très, très chaud. Tu l’associes à Olazermi sur “B.N.P.” et t’obtiens un morceau tellement nerveux que ta tête va bouger toute seule. En plus, je respecte à fond les beatmakers qui font des tapes à leur nom. Je trouve ça important pour le public de s’intéresser à la musique à travers un producteur, je pense que ça lui donne une meilleure compréhension de ce qu’on fait.

Ensuite, tu as l’inévitable Blasé. C’est un des meilleurs producteurs de sa génération, il peut tout faire, il est ultra-créatif et il a la science des hits, des mélos épurés et des drums très agressives : je trouve toutes ses prods marquantes. Il ne fait pas d’instru anecdotique ou de type beat. Je te re-cite encore une fois “Hyperpop” mais en vrai, tu peux te faire toute sa discographie, tu ne seras pas déçu.

Enfin, je dirai 528ron. Sur le morceau “Plus d’ça”, tu peux capter son univers. C’est un vrai passionné et un gros dénicheur de talents, il est dans les réseaux secrets de SoundCloud en train de dealer avec les rappeurs qu’on écoutera en 2025. En gros, il est dans le futur du rap FR. Je pense que c’est une bonne qualité pour un ambassadeur.

Je ne nous ai pas cités, pour éviter de pécher par orgueil, mais tu peux juger par toi-même de notre qualité d’ambassadeur du rap FR avec notre dernier morceau “Select” feat. Le Lij, Ayodele & Rad Cartier (Prod. Astrolabe Musique) qui vient tout juste de drop.

Le mix NextGen d’Astrolabe Musique s’écoute juste ci-dessous, mais également sur Apple Podcasts ou Deezer. Abonnez-vous pour ne rater aucun épisode !