AccueilPépite

On vous dit tout ce que vous ne saviez pas sur Rambo !

présente

On vous dit tout ce que vous ne saviez pas sur Rambo !

Publié le , modifié le

Par Konbini avec Prime Video

Vous avez vu cent fois chaque film de Rambo et vous pensez que vous savez tout dessus ? Vous êtes très, très loin du compte.

On vous dit tout ce que vous ne saviez pas sur Rambo !

Sorti en 1982, Rambo, le film mythique de Ted Kotcheff, est rapidement passé d’un one shot à une trilogie absolument incontournable, entièrement disponible sur Prime Video. Mais malgré leur incroyable succès, les différentes aventures de John Rambo recèlent encore bien des secrets. Konbini et Prime Video vous révèlent donc quelques unes des ces anecdotes improbables sur le plus célèbre vétéran du monde et son interprète, Sylvester Stallone.

Une pomme super balèze

Contrairement à une légende très répandue, le nom de Rambo ne vient pas d’un mot japonais signifiant “violence” mais d’une… pomme. Alors que David Morrell, l’auteur du livre ayant inspiré les films, galérait à trouver un nom à son personnage, sa femme serait revenu des commissions avec les bras chargés de fruits. Mais c’est quand elle lui a offert de croquer d’une “rambo apple” que l’écrivain a eu une révélation. Il venait de trouver le nom de son héros, que le cinéma fera finalement passer à la postérité.

Un casting improbable

Au départ, le rôle de John Rambo n’était pas prévu pour Sylvester Stallone mais pour Steve McQueen. Sauf que ce mythique acteur est mort en 1980, deux ans avant la sortie de First Blood, le premier opus de la trilogie. De nombreux autres acteurs comme Clint Eastwood, Robert De Niro, Chuck Norris, Terence Hill, Dustin Hoffman et John Travolta ont aussi été envisagés. Mais ils trouvaient tous le personnage trop violent. Seul Al Pacino a refusé car il trouvait que Rambo n’était pas assez fou. Grand bien leur en a pris à tous puisque c’est notre Sylvester adoré qui a finalement eu le rôle.

Un Stallone acteur, réalisateur et scénariste

Une fois qu’il a eu le rôle, Sylvester Stallone s’est impliqué à fond. La preuve, c’est qu’il a coécrit les scénarios de tous les films et a même réalisé le quatrième. Sans parler du fait qu’il a ébloui tout le monde par son jeu. Une belle revanche pour celui dont la carrière devait être condamnée par sa paralysie faciale.

Stallone blessé en faisant ses cascades

Sylvester Stallone ne s’est pas uniquement impliqué dans l’écriture et la réalisation de la trilogie Rambo. Et pour cause, il a fait lui-même toutes ses cascades. D’ailleurs, malgré sa musculature bien connue du grand public, il s’est cassé trois côtes et s’est blessé à la rate durant le tournage de First Blood. Il aurait même fait des allers-retours à l’hôpital entre les scènes.

Des “boums” ultra précurseurs

Il n’y a pas que les cascades qui sont impressionnantes dans les Rambo, il y a aussi les effets spéciaux. Pour l’époque, ces derniers, notamment les explosions, étaient complètement précurseurs. Et même si on adore la gueule et la voix de Stallone, il faut bien admettre que ces gros boums ont très largement participé au succès des films.

Des punchlines de légende

Autre grande force des Rambo : ses répliques cultes et récurrentes. La plus célèbre d’entre elles, qui revient dans tous les films, est indéniablement : “Mieux vaut mourir pour une raison que de vivre pour rien”. Sans parler de cette réponse mythique quand un méchant demande à John qui il est et qu’il répond : “Ton pire cauchemar”. Pas toujours facile à réutiliser dans la vraie vie mais franchement très lourd.

Une première version détestée par Stallone

Malgré son investissement dans le film, Sylvester Stallone a détesté la première version montée de Rambo, qui durait 3 heures. Après l’avoir visionnée, l’acteur aurait tellement flippé pour sa carrière qu’il aurait proposé de racheter toutes les bandes pour les détruire et être certain qu’elle ne sorte jamais. Il s’est finalement calmé après avoir vu un second montage de 40 minutes. Il a ensuite été étendu à 90 minutes avant de sortir en salles et de conquérir le cœur du public.

Un film profondément politique

Rambo n’est pas seulement un film d’action, c’est aussi une œuvre profondément politique, à deux niveaux différents. Le premier, c’est évidemment l’incarnation glorieuse de la toute puissance américaine et de son interventionnisme à l’étranger. Le second, c’est une critique en sous-main du traitement des anciens combattants par la société US, notamment dans le premier film où Rambo est traité comme un paria.

Une explosion au box-office

Avec un Sylvester Stallone au top, des cascades spectaculaires, des effets spéciaux précurseurs et un message politique à double-fond, Rambo ne pouvait que fonctionner. Le premier d’entre eux a rapporté 125 millions de dollars au box-office pour un budget de 15 millions de dollars seulement. Au total, avec tous les à côtés, le film aurait permis un gain total de plus de 330 millions de dollars. Une plus-value solide donc.

Cette fois c’est bon, vous êtes au top sur tout ce qui concerne les dessous des films de John Rambo. En fait, il ne vous reste plus qu’à tous les revoir, avec un nouvel œil. Or, ça tombe bien, ils sont tous disponibles sur la plateforme Prime Video. Faites-vous un kiff mais n’oubliez pas : ce n’était pas sa guerre.