AccueilPartenaires

On a rencontré deux géants du street art : Ilk et Tyrsa

On a rencontré deux géants du street art : Ilk et Tyrsa

Publié le

par Konbini avec Konbini Partenaires

On a rencontré deux géants du street art : Ilk et Tyrsa

Le whisky Monkey Shoulder s’apprête à ouvrir un Pop Up Bar célébrant la mixologie et la street culture. À cette occasion, nous avons décidé d’aller à la rencontre des deux artistes qui prendront les commandes artistiques de ce lieu : Ilk et Tyrsa.
À l’heure où les Street Art Tours ravissent de plus en plus de curieux préférant Banksy à la Joconde, une multitude d’artistes aussi variés que talentueux font vivre un mouvement encore trop méconnu du grand public. La marque de whisky Monkey Shoulder contribue à leur reconnaissance en ouvrant au public son bar éphémère “Out Of The Cage” dédié à la street culture et à l’art de la mixologie. Parmi les artistes invités, le duo Ilk et Tyrsa, graffeurs depuis plus de quinze ans et graphistes chevronnés.

portrait1
Ilk et Tyrsa

Ilk et Tyrsa sont de cette génération de graffeurs qui ont évolué avec les technologies, alternants mur de terrain vague et table à dessin. Si les générations précédentes n’avaient que peu de perspectives professionnelles pour prolonger leurs activités nocturnes ; ceux qui, comme nos deux compères, ont émergé à la fin des années 90 pouvaient prétendre à opérer dans d’autres domaines en passant de la bombe à la souris et en collaborant avec des marques.
ilk-tyrsa-monkey-shoulder
Publicité réalisée par les deux artistes

Tyrsa se souvient :

“Lorsque j’ai commencé à faire des graffitis vers 1999 en Normandie, nous avions différentes sources d’informations sur ce mouvement. Il y avait des magazines, des fanzines et aussi les premiers sites internet qui nous permettaient non seulement de voir ce qui se passait à travers le monde, mais aussi de tisser des liens avec d’autres writers. Sur l’héritage de nos aînés et l’élan de la passion, nous avons créé le collectif AGB avec Tizieu et Soap, qui étaient déjà graphistes de profession, tandis que j’étais encore au lycée à appréhender la suite de mes études. Ensemble, nous avons commencé à réaliser de grandes fresques construites et homogènes. Le graphisme était alors omniprésent dans cette culture Hip-Hop avec les magazines, les pochettes de disques, le street wear… Cela nous influençait et nous poussait à la rigueur lorsque nous composions nos fresques.”

“À cette époque, je découvrais les terrains vagues de la capitale qui nous permettaient de prendre plus de temps sur un graff. C’est d’ailleurs dans un terrain vague du XIIe arrondissement de Paris que j’ai rencontré les Tyrsa et les AGB. Nous avons commencé à peindre ensemble et j’ai rapidement intégré le crew. Ensemble, nous apportions nos réflexes de graphistes dans nos productions graffiti : Brainstorming, maquettes, codes couleurs communs, thématiques…”

“Le fait de peindre avec les PAL m’a orienté vers une peinture plus freestyle, voire parfois presque naïve où le premier geste est le bon. J’ai pris cela comme un bol d’air frais qui m’a permis de m’affranchir de nombreux codes souvent trop strictes dans un mouvement plutôt fermé. Dès lors, j’ai fait la part des choses entre le graphisme et le graffiti.”

“Ma découverte de la typographie traditionnelle m’a permis de retrouver un réel élan créatif dans mes productions murales. Toute la rigueur et la précision de la typographie, je l’applique à présent sur mur, quitte à m’affranchir de mon nom pour écrire des mots ou des phrases selon le contexte où je les peins.”

Informations pratiques :
Bar éphémère du 26 au 31 octobre
Galerie de 14h à 18h et Bar de 19h à minuit
Showroom du Quartier Général
71 rue de la fontaine au roi, 75011
Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Facebook officielle de l’évènement, c’est par ici !