AccueilNews

Des missiles chinois sont tombés dans la zone économique exclusive japonaise

Publié le

par Lisa Coll

Selon le ministre de la Défense nippon, Nobuo Kishi.

Des missiles chinois sont tombés dans la zone économique exclusive japonaise

© Roslan RAHMAN / AFP

Des missiles balistiques chinois seraient pour la première fois tombés dans la zone économique exclusive (ZEE) du Japon, a déclaré jeudi le ministre de la Défense nippon, Nobuo Kishi.

“Cinq des neuf missiles balistiques tirés par la Chine sont suspectés d’avoir atterri dans la ZEE du Japon”, a déclaré M. Kishi aux journalistes, alors que la Chine a entamé de grandes manœuvres militaires dans les eaux entourant Taïwan après une visite de Nancy Pelosi, présidente de la Chambre des représentants américaine.

“Le Japon a déposé une protestation auprès de la Chine par la voie diplomatique”, a dit M. Kishi, qualifiant l’incident de “problème grave qui affecte notre sécurité nationale et celle de nos citoyens”.

Certaines îles du département d’Okinawa, à l’extrême sud du Japon, se trouvent à quelques dizaines de kilomètres seulement de Taïwan, et le ministre a affirmé que c’était la première fois que des missiles balistiques chinois entraient dans la ZEE nippone, qui s’étend jusqu’à 200 milles nautiques (370 kilomètres) de ses côtes.

Le chiffre de neuf missiles a été évalué par le Japon, a-t-il précisé, ajoutant que cinq d’entre eux semblaient s’être abîmés au sud-ouest de l’île nippone de Hateruma. Le ministre a refusé de commenter les intentions chinoises au sujet de ces exercices militaires, les qualifiant toutefois d’“extrêmement menaçants”.

La Chine a lancé jeudi des exercices militaires d’une ampleur inédite autour de Taïwan en réponse à la visite de Mme Pelosi, qui a séjourné mardi soir et mercredi sur l’île malgré les fermes avertissements de Pékin, qui considère Taïwan comme une de ses provinces. L’initiative de Mme Pelosi est considérée par la Chine comme une provocation, un soutien aux partisans de l’indépendance de Taïwan et un reniement de la promesse des États-Unis de ne pas avoir de relations officielles avec l’île.

En réponse, l’armée chinoise a lancé une série d’exercices militaires dans six zones maritimes tout autour de Taïwan, au niveau de routes commerciales très fréquentées et parfois à seulement 20 kilomètres des côtes taïwanaises. Les manœuvres, qui ont débuté jeudi à midi (4 heures GMT), incluaient notamment “des tirs de missiles conventionnels” vers les eaux au large de la côte est de Taïwan, a indiqué Shi Yi, un porte-parole des forces militaires chinoises.

Le Japon avait déjà exprimé sa “préoccupation” mercredi, lorsque la Chine avait annoncé quelle zone maritime serait concernée par ses manœuvres.

Konbini avec AFP

À voir aussi sur Konbini :