AccueilNews

Clémence Castel, double gagnante de Koh-Lanta, raconte son coming out

Publié le

par Lisa Drian

C’est à 34 ans que Clémence a assumé son attirance pour les femmes, après douze ans de vie commune avec le père de ses enfants.

Clémence Castel, double gagnante de Koh-Lanta, raconte son coming out

Elle a un sentiment d’accomplissement, d’être enfin celle qu’elle a toujours voulu être. Clémence Castel, double gagnante de Koh-Lanta, l’affirme, le sourire aux lèvres : “Je suis enfin pleinement qui je suis.” Lorsqu’elle commence à ressentir de l’attirance pour Marie, une collègue devenue une amie, Clémence est en couple depuis douze ans avec le père de ses enfants.

Elle essaie de réfréner tant bien que mal ses sentiments. Pendant de longs mois, elle doute. “Je me suis demandé si j’étais normale, pourquoi ça m’arrivait à moi […]. J’ai dû me poser les bonnes questions, ne pas me mentir à moi-même”, se souvient-elle. Clémence ressent malgré tout un léger sentiment de honte, impossible à contenir. “Pendant des années et des années, j’ai construit une famille, un foyer et, tout à coup, toutes les cartes étaient rebattues.”

“Un vrai tsunami émotionnel et sentimental”

“C’était tellement fort que c’était impossible de me mettre un bandeau sur les yeux et de mettre de côté tout ça. […] Je me suis dit : ‘Au pire, si je me prends un râteau, ce sera un gentil râteau'”, explique-t-elle en riant. “Le déclic qui a fait que j’ai eu le courage de lui en parler, c’est de me dire : ‘Si c’est réciproque et si on entame une relation, est-ce que ça fait de moi une mauvaise maman ?’ La réflexion a été que non, mes enfants, je les ai aimés depuis le premier jour, je les aime toujours et je les aimerai toujours.”

Elle décide donc de prendre son courage à deux mains et d’avouer ses sentiments à Marie, des sentiments réciproques. À partir de là, il était inimaginable pour Clémence de mentir ou de mener une double vie. Elle en parle donc directement à son compagnon : “C’était un moment compliqué, il a fallu trouver les bons mots.” Elle reste encore très attachée au père de ses enfants et tout s’est finalement fait “en douceur”, raconte l’ancienne aventurière.

Quelques semaines après la séparation, après une discussion avec son compagnon et ses deux fils, Clémence leur parle de Marie. Elle aime qualifier leur famille “d’extraordinaire”. “Aujourd’hui, on est en garde alternée, une semaine sur deux, on est à quatre à la maison, et on vit ensemble [avec Marie]. Il y a beaucoup de bonne humeur, de sourires, de câlins à la maison, et c’est ça, à mon sens, le plus important”, estime-t-elle.

“Dans la société, on doit se mettre dans le moule”

Clémence est désormais lucide sur cette attirance et fait une corrélation avec son passé :

“Je pense que dans la société qui évolue et bien heureusement, il y a l’idée qu’on doit se mettre dans le moule, et depuis que je suis petite, je fais tout pour ne pas faire de vagues. Là, c’est une sacrée vague que j’ai faite ! Petite fille, j’essayais d’avoir un parcours exemplaire, pour bien travailler à l’école, j’essayais de donner mon maximum en sport, etc. pour justement ne pas faire de bruit et qu’on ne s’inquiète pas pour moi. Je pense que c’est intimement lié à ça.”

Le coming out sur les réseaux sociaux

En juillet 2021, Clémence décide de faire son coming out sur Instagram. Il était important pour elle de maîtriser le message qu’elle souhaitait diffuser. “J’ai pris beaucoup de temps à écrire cette petite publication pour trouver les bons mots. […] La diffusion d’un Koh-Lanta arrivait. Évidemment, c’est une mise en lumière. On parle aux médias, notamment de sa vie privée. C’était un moment où je n’avais pas du tout envie de me cacher.” Elle reçoit alors des centaines de messages positifs et bienveillants. “Ce qui m’a donné raison d’en parler, c’est tous les témoignages que je reçois de personnes à qui il est arrivé la même chose”, confie-t-elle.

Elle conseille aux jeunes qui souhaitent faire leur coming out de prendre leur temps : “Laissez le temps à vos proches d’accepter la situation. C’est tout à fait naturel qu’au départ ils soient surpris et qu’ils n’acceptent pas forcément à la seconde même la situation.” Le plus important pour Clémence, c’est de ne pas avoir peur de l’annoncer. “Je suis persuadée, et j’en suis l’exemple même, que si les gens vous aiment dans votre entourage, ils vous aimeront si vous êtes homo, gay, lesbienne, trans… Ce n’est pas ça qui va changer leur amour pour vous. Les personnes qui restent sont celles qui vous aiment, et qui vous aiment vraiment”, conclut-elle.

L’interview en version vidéo :