AccueilNews

Afghanistan : 6 personnes décédées après des explosions dans une école de Kaboul

Publié le

par Eve Chenu

Le drame a également fait 24 blessés.

Afghanistan : 6 personnes décédées après des explosions dans une école de Kaboul

© WAKIL KOHSAR / AFP

Au moins six personnes ont été tuées et 24 blessées dans deux explosions ayant frappé, mardi, une école pour garçons d’un quartier de Kaboul largement peuplé par des membres de la minorité chiite hazara et déjà plusieurs fois visé par le passé.

Deux bombes artisanales ont explosé en dehors de l’école Abdul Rahim Shahid, située dans le quartier de Dasht-e-Barchi, dans l’ouest de la capitale, faisant six morts selon un bilan “préliminaire”, a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police de Kaboul, Khalid Zadran. Deux hôpitaux de Kaboul ont indiqué avoir reçu 24 blessés.

D’atroces images circulant sur les réseaux sociaux montrent plusieurs corps allongés sur le sol à l’entrée de l’enceinte, au milieu de flaques de sang, de livres calcinés et de sacs d’école éparpillés. “Nous venions juste de quitter l’école et de sortir par la porte arrière quand l’explosion a eu lieu”, a déclaré à l’AFP dans un hôpital de Dasht-e-Barchi Ali Jan, un étudiant blessé par la première déflagration.

La deuxième explosion s’est produite alors que les premiers secouristes étaient arrivés pour venir en aide aux victimes. “Quand j’ai entendu l’explosion, j’ai appelé un de mes amis qui étudie dans cette école”, a raconté Murtaza, un commerçant blessé par la seconde explosion. “Son téléphone était éteint. Alors je suis allé sur les lieux […] et c’est alors que j’ai été touché.”

Une troisième déflagration a été entendue dans un centre de formation en langue anglaise dans le même quartier, a ajouté M. Zadran, expliquant qu’il s’agissait d’une grenade qui a fait un blessé. La sécurité s’est grandement améliorée en Afghanistan depuis la prise de pouvoir des talibans en août et le retrait des troupes américaines, après vingt ans d’une guerre d’usure contre leur présence militaire. Des attaques, essentiellement revendiquées par l’État islamique-Khorassan (EI-K), la branche régionale de l’EI, surviennent toutefois encore régulièrement.

Konbini news avec AFP

À voir aussi sur Konbini :