AccueilNews

Affaire Norman : ce que le youtubeur a répondu aux enquêteurs durant sa garde à vue

Publié le

par Konbini

On apprend aussi que Squeezie et Cyprien auraient été entendus plus tôt dans l’année dans le cadre de l’enquête.

Affaire Norman : ce que le youtubeur a répondu aux enquêteurs durant sa garde à vue

Placé en garde à vue lundi 5 décembre, le youtubeur Norman Thavaud a été interrogé par la police pour des accusations de viol et de corruption de mineur. Cette procédure fait suite à l’ouverture d’une enquête préliminaire de plusieurs mois menée par la brigade de protection des mineurs (BPM).

Après la vague #balancetonyoutubeur qui avait embrasé les réseaux sociaux francophones en 2018, le nom de Norman Thavaud avait été plusieurs fois cité, sans que ce dernier n’ait été, pour autant, judiciairement inquiété.

En 2020, la Québecoise Maggie Desmarais avait publiquement accusé le vidéaste de manipulation dans l’optique d’obtenir des photos et vidéos à caractère sexuel. Desmarais était âgée de 16 ans à l’époque de ces faits et avait annoncé avoir porté plainte au Canada. Un an plus tard, une enquête menée par le média Urbania et soutenu par son témoignage avait remis la lumière sur l’affaire.

Selon les informations de TF1info, les youtubeurs Squeezie et Cyprien auraient également été interrogés par les enquêteurs, respectivement en juin et septembre.

À voir aussi sur Konbini

Un schéma de manipulation

Hier, le vidéaste Le Roi des Rats a publié une série de témoignages vidéos (anonymisées pour la plupart) de six victimes présumées (dont Maggie Desmarais) des agissements de Norman Thavaud.

Captures d’écran à l’appui, six femmes, parfois mineures au moment des faits, décrivent toutes des manipulations de la part de Norman Thavaud pour obtenir des photos et vidéos à caractère sexuel.

Les témoignages convergent tous vers un mode opératoire assez semblable bien que les faits soient parfois séparés de plusieurs années d’intervalle. “C’était toujours les mêmes SMS […], la même technique pour nous avoir dans son lit”, témoigne une des victimes dans la vidéo du Roi des Rats.

Le mot “gamine” revenait souvent dans ses messages.

Le youtubeur aurait notamment souvent rappelé le jeune âge des victimes présumées, pointant parfois une “immaturité” de leur part, faisant jouer une sorte de chantage émotionnel pour obtenir des faveurs en retour et leur promettant souvent une vie à ses côtés.

Sorti de garde à vue “sans poursuites à ce stade”

D’après les informations de TF1info, le vidéaste est sorti hier, mardi 6 décembre au soir, de sa garde à vue “sans poursuites à ce stade” d’après les déclarations rapportées des enquêteurs.

Se décrivant comme “affaibli” par la situation, le youtubeur a formellement contesté toutes les accusations portées à son encontre. En réponse aux accusations de Maggie Desmarais, il répond :

“Maggie a un problème avec moi qui ne date pas d’hier. […] Elle a toujours fait une fixette sur moi. Elle dit ne pas vouloir gâcher ma vie, mais c’est ce qu’elle fait toutes les semaines depuis trois ans maintenant. […] Au bout d’un moment, on se trouvait sympa l’un et l’autre. Elle a commencé une forme de séduction. Je me suis un peu laissé embarquer.”

Norman Thavaud précise que les échanges auraient débuté en 2017 sur Snapchat à l’initiative de Maggie. Il assure aussi aux enquêteurs qu’il ignorait que la Québécoise était mineure au moment des faits — ce que l’intéressée réfute dans ses témoignages.

Le vidéaste a également déclaré aux enquêteurs qu’il avait découvert un compte Instagram créé par Desmarais sur lequel avait été postée presque une centaine de poèmes dédiés à sa personne. Apparemment supprimé depuis, Thavaud assure que “tout a été attesté par un huissier”.

En larmes devant les enquêteurs

Toujours selon les informations rapportées par TF1info, le vidéaste, en larmes devant les enquêteurs, a expliqué subir depuis “menaces de mort, hordes d’insultes et cyberharcèlement. […] Tout ce qu’elle [Maggie Desmarais, ndlr] fait contre moi est très orchestré.”

Le youtubeur nie formellement avoir demandé des photos dénudées. Il explique seulement qu’il y a eu “de la séduction avec des personnes avec qui il y avait un feeling”.