Oui, Antoine Dupont sera de retour (et titulaire) pour les quarts de finale de la Coupe du monde de rugby

Oui, Antoine Dupont sera de retour (et titulaire) pour les quarts de finale de la Coupe du monde de rugby

Image :

© Matthieu Mirville/AFP

photo de profil

Par Konbini avec AFP

Publié le

"Je pensais que ma Coupe du monde était finie et j'ai dû attendre les examens pour retrouver de l'espoir. Ma convalescence s'est bien passée".

Trois semaines après son opération de la mâchoire, le demi de mêlée du XV de France Antoine Dupont retrouve sa place de titulaire et ses galons de capitaine pour le titanesque quart de finale de Coupe du monde, dimanche, face aux Sud-Africains tenants du titre. “Je suis en pleine capacité de mon jeu, de mes moyens physiques ou techniques pour dimanche”, a assuré Dupont, qui portera un casque devant les Springboks au Stade de France.Au moment de sa blessure au visage, lors de la victoire fleuve devant la Namibie (96-0), le 21 septembre à Marseille, Dupont a craint d’être forfait pour le reste de la compétition. “Je pensais que ma Coupe du monde était finie et j’ai dû attendre les examens pour retrouver de l’espoir. Ma convalescence s’est bien passée”, a expliqué le N.9 des Bleus (26 ans, 51 sélections). “Je n’ai vraiment pas ressenti de pression de la part du staff (…) On a respecté les délais imposés dès le début. Le plus important, c’était mon ressenti, que je n’aie pas d’appréhension, que je ne joue pas avec le frein à la main”, a-t-il poursuivi.Figure de proue du rugby français, leader du XV de France en quête d’une première couronne mondiale, Dupont a reçu lundi le feu vert du chirurgien qui l’a opéré, pour reprendre les entraînements avec contacts. Victime d’une fracture maxillo-zygomatique à la suite d’un plaquage non maîtrisé du centre namibien Johan Deysel, Dupont a été opéré à Toulouse dès le lendemain du match. Il a ensuite retrouvé ses coéquipiers début octobre à Aix-en-Provence, se contentant d’abord de séances légères avant de retoucher le ballon puis d’accélérer son retour.

Dupont avance casqué

Comme ce fut le cas par moments lors des entraînement de mardi et mercredi, le Toulousain jouera avec un casque pour son retour express en guise de premier match couperet devant les Springboks et leur pack terrifiant. Conformément au “souhait du chirurgien“, a-t-il détaillé. “Je l’ai testé cette semaine (…) ça ne me gêne pas dans ma vision donc je suis parti pour jouer avec”, a-t-il ajouté.

La titularisation de Dupont est le seul changement par rapport au XV de départ qui avait corrigé l’Italie (60-7) à l’issue de la phase de groupes. Il sera donc associé dans la charnière à l’ouvreur de Bordeaux-Bègles Matthieu Jalibert. Les autres cadres habituels sont également de la partie, comme l’arrière et buteur Thomas Ramos, l’ailier Damian Penaud, le centre Gaël Fickou ou le pilier Cyril Baille.

“Il est très talentueux, donc c’est facile de s’adapter à son jeu et de trouver de la complémentarité avec lui”, a affirmé Jalibert au sujet de Dupont. “Antoine nous donne beaucoup de confiance. Il est très important dans notre système défensif. En attaque, il est capable de faire de grandes différences. Il suscite de la crainte chez l’adversaire, qui essaie de le contrer. Ca nous créé donc des espaces autour pour nous”, a poursuivi le N.10 de l’UBB.

Surprises sud-africaines

“Il n’y a pas de stratégie pour protéger Antoine (Dupont) en particulier”, a par ailleurs souligné le flanker Charles Ollivon. Le Toulonnais sera accompagné, dans une troisième ligne de fer, par Grégory Alldritt et Anthony Jelonch, tous reconduits, tout comme Cameron Woki et Thibaud Flament juste devant eux. Le banc est lui articulé autour de six avants et deux arrières, avec le polyvalent troisième ligne Sekou Macalou capable d’évoluer également à l’aile. Il n’a plus rejoué depuis le succès laborieux devant l’Uruguay (27-12) le 14 septembre.

Ce ne sera pas de trop pour contrer l’énorme défi physique que les Boks vont imposer aux Bleus, un collectif “très costaud au centre du terrain” et “devant aussi”, a souligné Ollivon. Les Sud-Africains ont réservé quelques surprises aux Français, en optant pour une charnière Manie Libbok-Cobus Reinach plutôt que celle, attendue, composée de Handré Pollard et Faf de Klerk.

Le vétéran Duane Vermeleuen, 37 ans, a lui été préféré à Jasper Wiese, pourtant titulaire contre l’Ecosse (18-3) et l’Irlande (défaite 13-8). Une victoire, et les hommes de Fabien Galthié retrouveront les demi-finales, une première depuis l’édition 2011. Dans le dernier carré, les Bleus affronteraient le vainqueur du match entre l’Angleterre et les Fidji. Mais avant, il faudra franchir la montagne sud-africaine.

À voir aussi sur Konbini