AccueilLifestyle

On est allés manger le “French steak sandwich” de Paul Pairet au Crillon

On est allés manger le “French steak sandwich” de Paul Pairet au Crillon

Publié le

Image :

(© Konbini)

Sandwich de palace.

Collé à son grand frère Nonos, Comestibles, le nouveau “comptoir” signé par Paul Pairet promet ce qu’on aime dans les palaces : un “snack”, dans le plus noble sens du terme. Des beaux produits, quelques classiques qu’on commande (uniquement) dans ce genre d’endroits, c’est l’expérience parfaite pour se payer l’expérience du luxe à prix relativement accessible. Je dis bien “relativement”, on est place de la Concorde après tout.

À voir aussi sur Konbini

Huîtres et charcuterie

Installés confortablement dans la cour du Crillon, on parcourt rapidement la carte de Comestibles, qui a été pensé comme un prolongement casual de Nonos. On y retrouve quelques plats de la table voisine ; des poireaux brûlés, de belles huîtres et, forcément, quelques très belles pièces de viandes, servies uniquement au déjeuner. Mais qui dit palace dit sandwich. Et pour Comestibles, Paul Pairet ne s’est pas arrêté au mythique club.

“French steak sandwich”

(© Konbini)

C’est d’ailleurs pour son “French steak sandwich” qu’on a fait le déplacement ce jeudi midi. Casse-dalle ultime ; un steak fondant niché dans une demi-baguette. Le genre de sandwich qui fait le pont entre le produit de palace, pensé tout en détail, et un sentiment ménager de samedi midi de retour de marché, où on se dit que ce joli steak ne serait jamais aussi bon que bien assaisonné et niché dans du pain bien chaud.

(© Konbini)

Le pain est croustillant, la cuisson du steak est parfaite, et les piments doux vinaigrés, la sauce et les assaisonnements appuient sans aucune limite sur l’indulgence. On est sur un plaisir coupable réconfortant et maîtrisé. Pour s’offrir ce plaisir de palace, il faudra débourser 24 euros, et on vous conseillera d’en ajouter 8 pour les jolies frites allumettes. Une expérience de luxe qui se mange avec les mains, pour 32 euros, vraiment, ça se tente.

(© Konbini)

Comestibles par Paul Pairet
Hôtel de Crillon, A Rosewood Hotel
6 rue Boissy d’Anglas Paris 8

Article rédigé dans le cadre d’une invitation par Comestibles et l’agence Melchior.