AccueilLifestyle

Lewis Hamilton sera un pilote Ferrari en 2025

Coup de tonnerre

Lewis Hamilton sera un pilote Ferrari en 2025

Publié le , modifié le

Image :

Photo by Philippe Nanchino/Eurasia Sport Images/Getty Images

Sir Lewis quitte l’écurie allemande pour voler vers d’autres horizons du côté de la Scuderia.

C’est la fin d’une immense ère, une page légendaire de l’histoire de la Formule 1 qui se tourne. Après plus de dix ans de bons et loyaux services chez Mercedes et des records en pagaille, Lewis Hamilton deviendra en 2025 un pilote Ferrari et revêtira la combinaison rouge, après être monté sur 82 podiums au volant des Flèches d’Argent.

À voir aussi sur Konbini

La rumeur avait enflé toute la journée, ce jeudi 1er février. Quelques médias italiens ainsi que le très bien renseigné Sky Sports annonçaient, dès la fin de matinée, que Sir Lewis ne prolongerait pas son contrat avec l’écurie allemande et filerait chez le concurrent italien l’année prochaine, à l’issue de la saison qui débutera dans quelques jours seulement. Des indiscrétions médiatiques qui ont peut-être poussé les deux écuries à officialiser les choses dans la soirée, avec d’abord un premier communiqué de Mercedes, qui rendait officielle sa fin de contrat avec le Britannique fin 2024, puis un autre communiqué de la Scuderia quelques minutes plus tard, annonçant l’arrivée du septuple champion du monde de F1 dans un an.

Chargement du twitt...

Un coup de tonnerre dans la F1, alors que la saison 2024 n’a même pas débuté et que l’ultime saison de Lewis Hamilton au sein de Mercedes, aux côtés du tout aussi légendaire Toto Wolff, le boss de l’écurie, sera donc scrutée comme jamais. L’avenir de Carlos Sainz, qui devrait quitter la Scuderia Ferrari pour laisser place au recordman du nombre de victoires en Formule 1, est également en suspens, alors que le contrat de Charles Leclerc vient, lui, d’être prolongé.

Une petite pression supplémentaire sur les épaules de Fred Vasseur et de son écurie italienne qu’il a rejointe l’an dernier. Si Ferrari a su montrer qu’elle pouvait parfois être un sérieux concurrent face à Red Bull ces derniers mois, le constructeur est attendu au tournant par des tifosis déçus mais qui pourraient voir la flamme renaître avec l’arrivée de celui qui a accumulé les records ces dernières années (nombre de victoires, de podiums, de pole positions, de courses terminées dans les points). Mais Max Verstappen a repris la couronne ces trois dernières saisons, et on imagine que Lewis aimerait bien lui re-chiper, pour un ultime tour de piste, au volant d’une livrée de l’écurie la plus légendaire du sport auto. Tous les gamins fans de F1 rêvent de piloter une Ferrari, Sir Lewis va le faire.