AccueilLifestyle

Il se prend en selfie avec son drone pendant un match NFL (et le retarde), il risque 4 ans de prison

Il se prend en selfie avec son drone pendant un match NFL (et le retarde), il risque 4 ans de prison

Image :

© Photo de Fikri Rasyid/Unsplash

avatar

Par Konbini

Publié le

Matthew Hebert est poursuivi pour avoir utilisé son drone au stade pendant le match entre les Ravens et les Chiefs, alors que l’espace aérien dans cette zone était interdit.

Matthew Hebert se souviendra longtemps du match entre les Baltimore Ravens et les Kansas City Chiefs, finale de la conférence AFC de la NFL qui s’est disputée le 28 janvier dernier. Lors de cette rencontre, l’homme de 44 ans originaire de Pennsylvanie s’est offert un petit plaisir en faisant voler son drone au-dessus du stade pour prendre des photos de l’enceinte et de lui-même. Mais la présence de son appareil dans le ciel de Baltimore n’était pas autorisée, et il risque désormais une peine de quatre ans de prison pour ses selfies.

À voir aussi sur Konbini

La présence dans les airs du drone de Matthew Hebert a provoqué un retard de plusieurs minutes lors du premier quart-temps du match (remporté par les Chiefs 17-10). “Durant la rencontre du 28 janvier 2024, l’incursion d’un drone non identifié et non autorisé a été considérée comme une menace assez sérieuse pour que la NFL interrompe temporairement le match”, écrit le département de Justice américain dans son communiqué.

Poursuivi pour avoir fait voler son appareil dans une zone interdite par l’Aviation civile américaine sans licence et sans autorisation, Hebert se défend en expliquant avoir suivi les recommandations de l’application du fabriquant du drone, la marque DJI. Selon lui, elle devait lui indiquer et l’empêcher de le faire voler dans un espace aérien interdit.

S’il est reconnu coupable, il encourt une peine maximale de trois ans dans une prison fédérale pour “avoir utilisé un appareil volant non enregistré et opéré comme pilote sans licence”, et une autre peine d’un an de prison pour “violation de l’espace aérien des États-Unis”.