AccueilLifestyle

C’est un pantalon, c’est des chaussures, c’est un pantaboots (et on va tous en porter un)

C’est un pantalon, c’est des chaussures, c’est un pantaboots (et on va tous en porter un)

Image :

(© Y Project / Diesel)

avatar

Par Cheynnes Tlili

Publié le

Et c’est sans doute la meilleure option pour ne plus salir ses pompes.

La trend avait doucement tenté de s’imposer en 2017 avec Manolo Blahnik, le chausseur favori de Carrie Bradshaw, qui dévoilait deux collabs : une avec Rihanna, que Jennifer Lopez avait adoptée dans son clip “Ain’t Your Mama“, qui consistait en des cuissardes interminables qui se finissaient à la taille et étaient ceinturées par une boucle d’inspiration western et l’autre, en collab avec le label Vetements, qui, elles, remontaient jusqu’aux hanches et se passaient de ceinture.

À voir aussi sur Konbini

Si, après ça, l’idée d’emprisonner l’entièreté de ses gambettes dans des bandes de cuir ne prenait toujours pas, la tentative plus que désirable de The Hacker Project, (la collaboration la plus inattendue et virale de l’année 2021 entre Gucci et Balenciaga) rebattait les cartes. On découvrait alors ces leggings-cuissardes, siglés d’un monogramme réunissant les deux maisons, que les influenceuses et it-girls (oui, il y a une nuance) avaient gracieusement reçus.

Mais cette fois non plus, la mayonnaise n’a pas pris. Peu voire pas de chaussures-pantalon dans les rues. Cependant, force est de constater que les maisons de style sont tenaces et que lorsque la mode cherche à imposer une tendance, elle ne baisse pas les bras si vite.

Mode overdose activé

L’arme d’attaque la plus fiable et persuasive de l’industrie, la Fashion Week, peut inverser (ou activer) la tendance. Qu’à cela ne tienne, la saison dernière, on a donc eu droit à une inondation de pantalons option chaussures sur les catwalks, avec une inspi pour chaque mood. Quand Alexander McQueen revisite avec brio le dressing de la working girl, il intègre à bon nombre de looks des escarpins emprisonnés dans des pantalons de costumes.

Et si Blumarine continue de sublimer le vestiaire de la lolita des années 2000 qui, pour 2023 et 2024 se la joue guerrière en cotte de maille, la maison lui fait surtout porter des leggings qu’elle étire jusqu’à recouvrir ses chaussures. On verra aussi peu de chevilles chez Y/Project qui contrebalance la tendance avec de l’extra-large et un léger cut-out sur le haut des cuisses pour le côté sexy. Diesel, qui partage son directeur artistique avec la marque que nous venons de citer, a enveloppé les jambes de ses mannequins dans du jean, souvent oversize et texturé, que Dua Lipa a déjà adopté. La question est alors légitime : est-ce donc has been de séparer son bas de ses souliers en 2023 ? Réponse l’hiver prochain, car vous ne le savez que trop bien, les collections ont toujours un pas d’avance, qu’il soit libre de ses mouvements ou bien accroché à son fut’.