AccueilLifestyle

C’est cadeau : on vous aide à mettre à jour votre petit lexique du foot

C’est cadeau : on vous aide à mettre à jour votre petit lexique du foot

Image :

Photo by Robbie Jay Barratt – AMA/Getty Images

avatar

Par Tidiany M'Bo

Publié le

Parce que si vous pensiez pouvoir continuer à frimer en expliquant les règles en soirée, cela risque bien de ne plus suffire très longtemps.

Plus les années passent et plus le football, son approche, son analyse et son traitement se complexifient. Avec la digitalisation, les outils de décryptage du jeu se sont multipliés, entraînant avec eux l’utilisation de termes parfois sophistiqués pour le grand public. Mais parce qu’il n’est jamais trop tard pour se mettre à jour, voici un petit lexique non exhaustif de ces termes (nous en avons choisi douze) en passe de passer dans le langage footballistique courant.

À voir aussi sur Konbini

Animation liquide

Lorsque les joueurs préposés à l’animation du jeu, bien souvent offensif, occupent des positions très changeantes, sans zone fixe, avec la liberté de pouvoir se déplacer et de permuter, alors on parle d’animation liquide. Ce type d’animation repose sur le profil des joueurs et leur polyvalence à pouvoir agir dans le jeu d’attaque à la fois comme créateurs, passeurs et finisseurs, ainsi que leur capacité à pouvoir compenser les mouvements des autres.

Conduccion

Terme emprunté au football espagnol, la conduccion désigne l’initiative d’un défenseur, sur la phase de relance, à faire avancer le jeu de son équipe balle au pied en exploitant l’espace libre devant lui. Le mouvement du défenseur a vocation à être effectué vers une autre zone que la sienne, afin de déclencher le pressing adverse et donc de libérer un partenaire du marquage. Cette aptitude est de plus en plus importante dans la mesure où le travail de sortie de balle et le travail de pressing des équipes concentrent aujourd’hui une partie du rapport de force au très haut niveau.

Contre-pressing

Aujourd’hui considéré comme une corde indispensable à l’arc des équipes de haut niveau, le contre-pressing (ou gegenpressing) consiste à déclencher une phase de pressing intense dès le moment où le ballon est perdu. L’objectif est triple : empêcher l’adversaire d’organiser sa contre-attaque, récupérer le ballon le plus haut possible afin de maintenir l’adversaire sous pression et limiter au maximum la débauche d’énergie pour récupérer le ballon.

Double pivot

Le double pivot désigne l’association de deux joueurs positionnés devant la défense au milieu de terrain. Dans l’idéal, ces deux joueurs doivent être complémentaires dans leurs qualités (récupération, première relance, projection, volume de courses) et pouvoir autant s’acquitter des tâches offensives que défensives. Les deux systèmes ayant le plus recours au double pivot sont le 4-4-2 et le 4-2-3-1.

Half spaces (ou demi-espaces)

Les “half spaces” désignent la zone du terrain située entre le défenseur central et le défenseur latéral. Dès lors, on ne parle plus d’un découpage du terrain avec aile droite, axe et aile gauche mais d’un découpage en cinq couloirs, avec ces demi-espaces intercalés entre l’axe et le couloir. Ce terme s’est démocratisé à partir du moment où bon nombre d’entraîneurs ciblent cette zone “entre-deux” car elle est plus difficile à défendre pour l’adversaire et elle permet à l’équipe d’occuper de façon optimale la largeur du terrain.

Jeu de transition

C’est le moment où l’équipe bascule de la phase défensive à la phase offensive, et inversement. C’est un moment clé du jeu dans la mesure où les deux équipes doivent très vite se réorganiser. Aujourd’hui, beaucoup d’équipes soignent particulièrement leur jeu en transition, offensive notamment, car c’est souvent là que les plus grandes différences se font. En effet, bon nombre de buts dans le football sont inscrits moins de dix secondes après la récupération du ballon.

Marquage préventif

Le marquage préventif consiste, pour une équipe en phase de possession, à positionner des défenseurs au marquage des attaquants adverses. C’est en quelque sorte une défense anticipée de la potentielle contre-attaque en cas de perte du ballon lors de la construction du jeu. La notion de marquage préventif part du principe que les joueurs libres de l’équipe adverse sont les plus dangereux, y compris lorsqu’ils n’ont pas (encore) le ballon.

Micro-tactique

La micro-tactique désigne les initiatives stratégiques effectuées par un coach durant le match pour faire évoluer son plan de départ. Cela désigne notamment sa capacité à bien lire le match et à prendre les décisions adaptées en termes de système de jeu, de joueurs, d’animation ou de positionnement.

Prime

Si vous pensiez qu’il serait question d’argent et de bonus salarial, alors vous vous trompez. En effet, le prime est ici un anglicisme utilisé couramment pour désigner la meilleure période théorique de la carrière d’un joueur. Par exemple, on peut considérer que le prime de la carrière de Ronaldinho est sa période barcelonaise.

Second ballon

Aussi parfois appelé “ballon contesté”, le second ballon est un ballon disputé entre les deux équipes après un premier duel, le plus souvent aérien. Le second ballon est un enjeu important pour les équipes pratiquant un jeu long et direct car c’est ce qui va leur permettre d’avancer puis éventuellement de s’installer dans le camp adverse.

xG

Les xG ou “expected goals” (en français, les buts attendus) sont une statistique qui permet de quantifier le niveau de dangerosité d’une occasion de but. À partir de milliers d’autres actions plus ou moins similaires, le xG désigne la probabilité de voir une action donnée se transformer en but. Pour une action, la valeur est quantifiée entre 0 et 1. L’ensemble des xG des actions de buts sont additionnés pour obtenir un xG total sur le match. C’est une statistique utile pour mesurer la qualité des occasions et le niveau d’efficacité d’une équipe.