AccueilInternet

Après deux jours de bazar, Twitch ré-interdit la nudité

Après deux jours de bazar, Twitch ré-interdit la nudité

Publié le

Le changement est déploré par une partie de la communauté de viewers.

Mise-à-jour, le 15/12/2023 : à 16h  Twitch a finalement reculé et a annulé les modifications relatives à la nudité sur la plateforme (exprimées plus bas dans l’article). La direction regrette que beaucoup de créateurs de contenus aient “abusé” des nouvelles règles. En l’état actuel des choses, tout est revenu comme avant puisque même la nudité “artistique” et “fictive” est interdite – les dessins par exemple.

À voir aussi sur Konbini

Chargement du twitt...

La plateforme Twitch a mis tout récemment à jour ses conditions d’utilisation en proposant une nouvelle approche du contenu sexuel. Depuis quelque temps, des créateurs de contenu se plaignaient que le service de streaming d’Amazon n’appliquait pas de règles claires en ce qui concerne la nudité, qu’elle soit explicite ou suggérée.

“Nous avons reçu des retours selon lesquels nos politiques concernant le contenu à caractère sexuel ne sont pas claires. Nous avons donc établi des limites plus claires entre ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas sur Twitch.”

Des règles plus souples soumises à un certain encadrement

Aujourd’hui, les règles ont changé et Twitch autoriserait désormais certains des contenus auparavant interdits, mais à condition qu’ils comportent un avertissement en amont pour les viewers. Pour tout ce qui concerne ces contenus dits “sexuels”, la plateforme impose ainsi aux streamers qu’ils mettent en place des “descripteurs de classification de contenu” afin que tous les contenus soient étiquetés en conséquence par le label “Thèmes sexuels”.

Selon sa nouvelle politique, Twitch autorise donc désormais :

  • “Les contenus qui ‘mettent délibérément en évidence les seins, les fesses ou la région pelvienne’, même quand le sujet est habillé.”
  • “Les seins et/ou les fesses ou organes génitaux féminins entièrement exposés, représentés de manière fictive (dessinés, animés ou sculptés), quel que soit le genre.”
  • “L’écriture corporelle sur les fesses et/ou seins féminins, quel que soit le genre.”
  • “Les danses érotiques qui impliquent de se déshabiller ou d’en simuler les gestes, comme le strip-tease.”

À noter que le body painting était déjà autorisé sur la plateforme même si soumis à des règles strictes. Dans l’autre sens, Twitch indique désormais que le twerk ou la pole dance ne seront plus concernés par le descripteur “Thèmes sexuels”.

Si Twitch assouplit les règles vis-à-vis du contenu sexuel, la plateforme condamne toujours les jeux vidéo dont le contenu est pornographique ou met en avant la violence sexuelle. La pornographie est elle aussi toujours “totalement interdite”.

Twitch précise aussi avoir mis à jour les règles pour apparaître dans les recommandations de la page d’accueil de la plateforme. Les contenus “matures” ne devraient ainsi jamais apparaître à qui ne veut pas en voir – autrement qu’en les cherchant spécifiquement donc.

Une “nouvelle méta” qui manque de garde-fous

La plateforme affirme que “l’ancienne politique relative au contenu à caractère sexuel suggestif n’était pas conforme aux normes du secteur et pénalisait de manière disproportionnée les streameuses” mais du côté de l’audience, les avis sont mitigés.

D’un côté, une partie de la communauté artistique sur Twitch (à laquelle la plateforme prétend répondre avec cette nouvelle politique), s’est précipitée pour commencer à dessiner, à sculpter et à peindre des œuvres à caractère sexuel puisque celles-ci sont désormais utilisées. Certains pointent du doigt néanmoins la représentation de personnages à l’apparence mineure, ce qui pourrait être assimilé à des contenus pédopornographiques.

Sur Twitter ou en titres de lives Twitch, beaucoup parlent de “nouvelle méta” qui sous-entendrait que tout le monde va désormais se concentrer sur ces contenus car cela attirerait de l’audience – les tops streams restent les classiques autour du jeu vidéo. Néanmoins, on peut constater une forte augmentation des “thèmes sexuels” dans les contenus proposés sur Twitch, même si ces derniers restent surtout principalement cantonnés aux streams anglophones.

Chargement du twitt...

Ainsi, les lives aux contenus matures ne disposent pas de “spoiler” ou de floutage sur leurs aperçus, y compris si un viewer n’est pas connecté sur la plateforme. Sans avoir à cliquer dessus, on peut ainsi découvrir de nombreux contenus “thèmes sexuels” en scrollant les catégories les plus populaires dont “Discussion” et “Art”.

Il y a quelques jours, la streameuse Morgpie avait été bannie pour avoir streamé topless, à la limite des anciennes règles. L’arrivée de ces nouvelles règles pourrait normalement la réhabiliter sur la plateforme, considérant que beaucoup d’autres streameuses se sont prêtées à ce même jeu depuis.