AccueilInternet

Atlantide perdue, 8e continent, c’est quoi ces découvertes récentes en Océanie et qui changent notre vision du monde ?

Kida, tu es là ?

Atlantide perdue, 8e continent, c’est quoi ces découvertes récentes en Océanie et qui changent notre vision du monde ?

Publié le

Image :

©Disney

La Nouvelle-Zélande cachait bien son jeu.

Chez Konbini, on traite peu souvent des découvertes géologiques et autres mouvements des continents depuis le Paléozoïque. Mais parfois, on trouve quelques belles surprises qui méritent qu’on y jette un œil. Récemment, ce n’est pas une mais deux découvertes qui sont venues chambouler le game, surtout en Océanie. L’une concerne une ancienne terre qui aurait été habitée par des humains avant d’être submergée, l’autre un continent sous-marin dont les limites ont enfin été définies.

À voir aussi sur Konbini

C’est quoi cette histoire d’Atlantide perdue ?

Tout le monde connaît le mythe de l’Atlantide, cette île de la taille d’un continent qui aurait été engloutie par un cataclysme à cause d’une embrouille avec Poséidon. Ici, on s’en approche un peu. D’après une étude sortie dans la Quaternary Science Reviews, un archipel situé au nord de l’Australie aurait abrité des êtres humains il y a 70 000 ans. Long d’environ 1 500 km (deux fois le Royaume-Uni), ce morceau de terre reliait les régions de Kimberley et la terre d’Arnhem. Comme, à l’époque, le niveau de la mer était beaucoup plus bas, il était possible d’y migrer.

©Google Earth

Kasih Norman, une archéologue de la Griffith University du Queensland, explique dans Live Science que cette Atlantide australienne faisait partie d’un supercontinent submergé nommé Sahul et reliant l’Australie, la Nouvelle-Guinée et la Tasmanie (zone en bleu clair sur l’image ci-dessus). L’Atlantide australienne a disparu avec la montée des eaux qui s’est déroulée entre -29000 et -14000 pendant l’âge de glace (pas le film). Aujourd’hui située 100 mètres sous le niveau de la mer, c’est grâce à des sonars qu’elle a été découverte. D’après Kasih Norman, cet archipel riche en ressources aurait pu être habité par 50 000, voire 500 000, êtres humains.

Zealandia, le 8e continent ?

On reste dans le même coin mais on se laisse porter vers l’est. Découvert il y a déjà sept ans par le géologue Nick Mortimer, le continent de Zealandia, représenté par la Nouvelle-Zélande, n’attendait qu’une chose : qu’on définisse enfin ses limites. Et après des années à explorer les fonds du Pacifique Sud, à assembler les échantillons de roches et les cartes magnétiques, le 8e continent a été entièrement cartographié. Rejoignant dans le game ses amis l’Afrique, l’Europe, l’Amérique du Nord, l’Amérique du Sud, l’Asie, l’Antarctique et l’Océanie, le continent de Zealandia, nommé Te Riu-a-Māui en māori, est aujourd’hui submergé à 95 %. Les 5 % restants sont les deux îles de la Nouvelle-Zélande, qui vient fièrement représenter son quartier (zone en bleu clair sur la carte ci-dessous).

Zealandia permet donc d’en apprendre davantage sur la formation et les déplacements des masses terrestres tout au long des millions d’années qui se sont écoulées. Il faut savoir qu’il y a 300 millions d’années, tous ces continents ne formaient qu’un seul supercontinent, la Pangée ; il y a 200 millions d’années, c’est le divorce, puisque le Gondwana (partie sud de la Pangée) s’est séparé de la Laurasie (partie nord) ; et il y a 100 millions d’années, une faille dans le Gondwana a permis à l’Antarctique, l’Australie et Zealandia de s’éloigner. Zealandia s’est ensuite étalé comme une crêpe pour finir le corps sous l’eau et la tête à la surface.

Avec tous ces continents submergés qui se relient les uns aux autres, est-ce qu’on ne pourrait pas se prendre la main et se dire qu’on est tous un supercontinent ? Par contre, mon papy est super-incontinent.

Sources : Live Science, ScienceDirect, National Geographic, Indy100, Tectonics.