Le chanteur de Liars a les cheveux longs.

Pitchfork Insiders – Day 3 : électro, amour et nuit blanche

Le Pitchfork Festival de Paris, c’est trois jours de live pour 30 groupes programmés. Histoire de ne rien rater, Konbini vous propose un live-report quotidien en vidéos et en images ! Enjoy.

Le chanteur de Liars a les cheveux longs.

Au premier jour, les guitares se sont soulevées : M83  a dominé, Sebastien Tellier a blagué. Au deuxième, on a parcouru autant les stands que les scènes, passant de l'italo-disco de Chromatics à la classe de The Walkmen sans oublier la folie des Animal Collective.

Publicité

Au troisième jour, la fatigue ne nous a pas gagné : dans une première moitié, ce sont les Isaac Delusion, Grizzly Bear et autres Breton qui ont pris leurs guitares pour mieux nous réveiller. La suite fut épique : Disclosure, T.E.E.D ou encore Rustie et Simian Mobile Disco ont pris le contrôle de la Grande Halle de la Villette de minuit à 5 heures du matin sans interruption.

En pointillé, Niggas in Paris  de Jay Z et Kanye West a retenti dans l'enceinte, des corps se sont assoupis un verre de bière à la main, un clone de Ryan Gosling et son blouson-scorpion était assis près de notre stand Konbini, Death Grips a fait mal (très mal) et la foule a dansé dans les lumières. En images, et sur la track What's in your head de Disclosure, voilà comment on a vécu ce jour 3 au festival Pitchfork de Paris :

Publicité

Par Louis Lepron, publié le 05/11/2012

Pour vous :