AccueilÉDITO

Voici ce que les millennials ont le plus détesté et boycotté cette année

Publié le

par Violaine Schutz

Compte Instagram d’Emma Roberts

Les millennials sont de véritables tueurs en série concernant l’industrie. Le site Brandwatch a recensé les plus grands crimes de cette génération qui remet tout en question, de la bière aux ailes de poulet.

De jeunes journalistes du site Brandwatch ont réalisé une enquête d’envergure. Ils ont recensé sur Twitter tous les relais d’articles et d’études sur les millennials réalisés entre janvier et juillet 2017. Pour ce faire, ils ont décidé de s’intéresser particulièrement aux papiers commençant par la phrase "Les millenials ont tué […]".

L’idée était ainsi de savoir quelles choses et quels sujets les millennials ont particulièrement détesté et boycotté cette année. Et la petite équipe n’a pas été déçue de son enquête, car c’est sur une hécatombe qu’elle est tombée. En effet, plus de 1 500 articles recensent les choses et les concepts que les millennials ont remis en question cette année,

Brandwatch a ensuite créé une liste des industries les plus décriées par cette tranche de la population. Dans le top, on retrouve la bière, les chaînes de restaurants, les restaurants tout court, le business en général, les déjeuners, les diamants, les ailes de poulet, les magasins, le golf ou encore Twitter. Un peu plus loin dans le classement apparaissent d’autres victimes comme les épiceries, les marchés, le concept de dîner dehors et les centres commerciaux.

Netflix & chill

Ce qui se dégage de ce top, c’est que notre génération mène un mode de vie largement anticapitaliste. Mais comme le journal l’explique, en rappelant certains tweets de millennials répondant à ces articles, c’est aussi parce que nous n’avons bien souvent pas les moyens de nous offrir ou ne voulons pas investir dans ce que nous aimons critiquer, comme le golf ou les diamants. Notre génération préfère largement se pencher sur le combo Netflix + chill.

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que si on parcourt le Web à la recherche d’autres études plus généralistes, on verra aussi que les millennials sont plus ouverts d’esprit que leurs aînés et qu’ils sont moins individualistes et plus engagés que leurs parents. Tout n’est pas mort, donc.

À voir aussi sur konbini :