AccueilÉDITO

2001, l'Odyssée de l'espace : le célèbre scaphandre mis en vente aux enchères

Publié le

par Manon Marcillat

Une pièce d'autant plus rare que Kubrick aurait détruit la plupart des costumes et accessoires ayant servi au film.

Le très rare scaphandre ayant servi sur le tournage de 2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick va être prochainement vendu aux enchères. Pièce maîtresse de la vente organisée à Beverly Hills les 17 et 18 juillet, le costume de spationaute est estimé entre 200 000 et 300 000 dollars.

Il est d’autant plus recherché que Stanley Kubrick est réputé pour avoir détruit la plupart des accessoires et costumes du film, considéré comme un chef-d’œuvre du genre, pour empêcher qu’ils soient utilisés dans d’autres films sans son autorisation.

Le costume avait déjà été vendu aux enchères en 1999 et est depuis lors resté dans une pièce à température contrôlée. "C’est un peu comme s’il avait disparu de la surface de la Terre", a déclaré à l’AFP Jason DeBord, responsable de la maison de ventes Julien’s Auctions qui organise l’événement.

D’après M. DeBord, la seule autre pièce majeure du film vendue aux enchères était la navette spatiale Aries 1B, qui transportait le Dr. Heywood R. Floyd de la station spatiale jusqu’à la Lune. Elle avait été acquise par l’Académie des Oscars en 2015 pour 344 000 dollars.

Parmi les 900 autres objets mis en vente par Julien’s Auctions figurent notamment la commande de pilotage utilisée par Neil Armstrong lors du vol d’Apollo 11 vers la Lune, estimée entre 100 000 et 200 000 dollars, ainsi qu’un gant de scaphandre conçu sur-mesure pour Armstrong.

Moins spatiale mais tout aussi spectaculaire, la fameuse voiture parlante utilisée pour la série télévisée K 2000, une Pontiac Firebird Trans Am de 1982, est également au catalogue, estimée entre 100 000 et 200 000 dollars. Estimée entre 20 000 et 40 000 dollars, la cape rouge de Superman, portée par Christopher Reeves dans le film de 1978, devrait s’envoler à Beverly Hills le mois prochain.

Konbini avec AFP

À voir aussi sur konbini :