AccueilÉDITO

Le Sacré-Coeur vandalisé par des tags anarchistes

Publié le

par Théo Chapuis

Les ornements du Sacré-Coeur au matin du 19 mars 2014.

La basilique du Sacré-Coeur a été la cible de slogans anarchistes taggués sur ses murs dans la nuit du 18 au 19 mars. L'extrême-gauche est accusée.

Les ornements du Sacré-Coeur au matin du 19 mars 2014.

On imagine sans peine la surprise des nombreux touristes qui se sont rendus ce matin à la basilique du Sacré-Coeur de Paris. Elle a dû être totale lors de la découverte de ces tags anti-chrétiens, anti-républicains, anti-tourisme.

Un puissant "Ni dieu, ni maître, ni État", graffé en rouge sang sur les portes de l'édifice. On trouve aussi l'inscription "Burn Me" sur l'une des colonnes séculaires du lieu de culte, mais aussi "À bas toute autorité", "Feu aux chapelles" ou bien un simple "Fuck Tourism" sur le marbre du parvis.

La basilique du Sacré-Coeur le 19 mars 2014.

Plus intéressant encore, on peut lire "1871, vive la Commune". Une référence transparente à l'anniversaire du soulèvement de la Commune de Paris, le 18 mars 1871. La basilique du Sacré-Coeur a été construite après la défaite de la France face à la Prusse, de façon à laver les péchés d'un pays en quête d'absolution. Un symbole qui défigure Paris pour l'extrême-gauche, accusée par de nombreuses personnalités d'avoir commis ces actes de vandalisme.

Par ailleurs, une autre mention tagguée fait référence à deux militants chiliens incarcérés en Espagne dans le cadre d'un attentat à la bombe visant une basilique espagnole, Monica Caballero et Francisco Solar. Le Figaro explique cet attentat à l'explosif a été commis le 2 octobre dernier contre la basilique del Pilar de Saragosse, faisant un blessé.

L'extrême-gauche et l'Etat accusés de concert

Si la classe politique est quasi-unanime pour dénoncer ces tags violents, d'aucuns accusent vite l'extrême-gauche, dont les codes sont facilement identifiables derrière les symboles graffés hier soir. Mais d'autres pointent du doigt l'État et ses ministres...

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

... pendant que les antifascistes parlent d'un Sacré-Coeur "redécoré".

Chargement du twitt...

NKM "choquée"

Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet, les deux favorites à la mairie de Paris pour succéder à Bertrand Delanoë, ont chacune réagi en dénonçant ces actes. Toutes deux condamnent "fermement", NKM se dit "choquée".

Chargement du twitt...

Chargement du twitt...

Le candidat à la mairie de Paris du Front National, Wallerand de Saint-Just, a d'ores et déjà annoncé un rassemblement jeudi matin à partir de 10h30 devant le parvis du lieu de culte pour dénoncer la "profanation". De leur côté, les Sentinelles, l'un des mouvements issus de la Manif Pour Tous, annonce une veille dès ce soir à partir de 20h30.

À voir aussi sur konbini :