AccueilÉDITO

Le Punisher lutte pour le mouvement Black Lives Matter

Publié le

par Hong-Kyung Kang

© Marvel Comics

Gerry Conway a lancé un concours pour que les Afro-Américains s'approprient ce personnage détourné par l'extrême droite.

Le Punisher est certainement un des anti-héros les plus appréciés de Marvel. Récemment, au grand dam de son créateur Gerry Conway, le personnage a été utilisé comme un symbole par des policiers et des opposants au mouvement Black Lives Matter. Pour contrer cette réappropriation, Conway a donc organisé un concours destiné aux Afro-Américains, pour lever des fonds pour Black Lives Matter. 

"Je cherche des jeunes dessinateurs de couleur qui souhaiteraient participer à un petit projet de levée de fonds pour Black Lives Matter pour récupérer le crâne du Punisher comme un symbole de justice, plutôt que de violences policières."

Gerry Conway avait déjà expliqué son malaise face à la réappropriation du Punisher par des policiers, à Syfy Wire :

"Pour moi, c’est dérangeant de voir des figures d’autorité reprendre la figure iconographique du Punisher car ce dernier représente l’échec du système de justice. […] Le justicier/anti-héros est fondamentalement une critique du système, un exemple d’échec social, donc quand les policiers arborent le crâne du personnage, ils soutiennent en fait un ennemi du système. […] C’est un criminel. La police ne devrait pas prendre un criminel comme symbole."

Frank Castle apparaît pour la première fois dans le 129e numéro du comics The Amazing Spider-Man en 1974. À la mort de sa femme et de ses enfants, l’ancien militaire endosse l’identité du Punisher : un anti-héros violent et sans merci qui n’hésite pas à tuer ses adversaires pour mener à bien sa vendetta contre le crime. Ce personnage représente totalement la paranoïa, la violence et le traumatisme de l’Amérique après sa guerre du Vietnam. 

Si Gerry Conway lui-même a déclaré que la question du symbole du Punisher comme emblème de la justice était à débattre, le crâne blanc arboré par le personnage est devenu un symbole de la justice personnelle et de la vengeance aux États-Unis.

À voir aussi sur konbini :