AccueilÉDITO

"Fucking Tourist" : quand les locaux lèvent le majeur

Publié le

par Constance Bloch

Dans sa série Fucking Tourist, le Français Nicolas Demeersman, alias Jolipunk a photographié les populations locales autour du globe d'une manière bien particulière : le majeur en l'air. Comme il le raconte sur son blog, l'idée de ces portraits lui est venue pendant un voyage, lorsqu'il a demandé à un habitant s'il pouvait le photographier et qu'il a refusé net en ces termes :

Désolé, mais tous les touristes nous mitraillent comme des objets de folklore… Et un jour on se retrouve en carte postale ! Donc pas de photo pour moi !

Tout d'abord un peu vexé, Nicolas Demeersman s'est finalement dit qu'il avait raison, et il s'est appliqué à faire des portraits "inexploitables en carte postale" sur lesquels les locaux pourraient exprimer librement leur agacement face aux objectifs des touristes.

© Jolipunk

De Bali à Cuba en passant par l'Inde ou encore la Jordanie, le photographe a donc demandé aux locaux de poser le majeur en l'air. Il raconte à Fluctuat :

Le propos provoque pas mal de réactions. On est tenté de se dire… "Mouais bon, un doigt d'honneur par des petits vieux, c'est un peu facile", mais malgré tout, le tourisme est une question riche et complexe. D'un côté les bermudas qui font leurs safaris photos Canon, de l'autre, les autochtones qui ne rechignent pas à arracher le moindre euro aux visiteurs. Et au milieu, celui qui vit là et n'a rien demandé à personne.

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

© Jolipunk

À voir aussi sur konbini :