AccueilÉDITO

Après avoir foutu le bordel avec le Brexit, le leader du parti Ukip pose sa dém'

Publié le

par Lydia Morrish

Allez les gars, on se voit plus tard ? 

© Gage Skidmore

Rejoignant le groupe des "Brexiteurs" qui tirent leur épingle du jeu alors que le Royaume-Uni s'apprête à quitter l'Union européenne, Nigel Farage, le leader du parti d'extrême droite eurosceptique, démissionne de son poste.

Après avoir rappelé qu'il ne s'était jamais projeté dans une carrière politique, Nigel Farage a annoncé qu'il avait le sentiment d'avoir fait son devoir et qu'il voulait "avoir à nouveau une vie", raison pour laquelle "il démissionnait de la direction du Ukip".

À l'instar de David Cameron, Nigel Farage quitte le navire durant une période critique de la politique britannique (et en laissant effectivement le Royaume-Uni sens dessus dessous). Il avait toujours affirmé qu'il n'était pas un politicien de carrière, et il a visiblement obtenu ce qu'il était venu chercher avec le référendum sur le Brexit.

Nigel Farage ne s'est pas contenté d'annoncer sa démission, il a également donné son point de vue sur la personne qui devrait diriger le Royaume-Uni après le Brexit. Ainsi, selon l'ancien leader du Ukip, le pays "a besoin d'un Premier ministre du Brexit". Même s'il ajoute qu'il n'a pas l'intention à ce stade "d'encombrer" les candidats du Parti conservateur –  Andrea Leadsom, Liam Fox and Michael Gove –  "avec son soutien". Quelle générosité, Nigel !

On ne sait pas du tout quels sont les projets de Nigel Farage dans l'immédiat. Sans doute mettra-t-il le cap sur le soleil couchant pour profiter de vacances largement méritées avant que le Royaume-Uni ne ferme ses frontières ?

Douglas Carswell, l'unique élu du Ukip au Parlement britannique, a réagi à l'annonce de Nigel sur Twitter en postant un smiley portant des lunettes de soleil. Bref, que personne ne s'inquiète, les politiciens gèrent ce problème européen avec le plus grand sérieux !

Traduit de l'anglais par Erika Lombart

À lire -> Etudiants, travailleurs, touristes... ce que le Brexit va changer pour les jeunes Français

À voir aussi sur konbini :