AccueilÉDITO

En images : David Perkins sublime le quotidien des danseurs professionnels

Publié le

par Anaïs Chatellier

Dans sa série Home Stage, le photographe David Perkins nous plonge dans le quotidien de danseurs professionnels. On lui a posé quelques questions. 

La danseuse Kara Cooper en train de faire la cuisine (Crédit Image : David Perkins)

David Perkins a commencé à découvrir le milieu de la danse un peu par hasard. S'il entre à l'École d'Art et de Design de Savannah en Géorgie pour étudier et se consacrer à sa passion, la photographie, c'est avant tout pour capture à travers son objectif les "jolies filles", avoue-t-il amusé. À cette époque, il a un rêve : devenir photographe de mode.

Alors qu'il participe à un atelier autour du mouvement, un de ses professeurs lui conseille d'aller faire un tour au département consacré à la danse où il a aperçu une petite annonce scotchée au mur intitulée "recherche photographe".

Il se souvient :

Lors de mon premier rendez-vous avec le groupe, j'ai été transcendé par la beauté des gestes et ce que je pouvais capturer avec mon appareil. Depuis ce jour-là, je n'ai jamais arrêté de prendre des images de danseurs.

Djassi en train de jouer avec sa fille (Crédit Image : David Perkins)

(Crédit Image : David Perkins)

"Une caméra, un danseur et moi-même"

D'une ville à taille humaine, David Perkins se retrouve à New York à la recherche d'opportunités à saisir. Le changement est alors radical. Le coût de la vie est tellement plus élevé qu'il n'a pas les moyens de travailler dans des studios tout équipés comme il avait l'habitude de faire à l'université.

Frustré de ne plus photographier dans des conditions idéales, il commence alors à réfléchir à une alternative moins onéreuse pour "commencer à s'éclater à nouveau en faisant des photos" :

La danse est un sujet traité par des artistes depuis des siècles. Les danseurs ont été photographiés sur scène, en coulisse, dans les rues, des studios, la forêt mais pas dans leur propre maison. C'est donc ce que j'ai décidé de faire. J'étais libre, c'était unique et basique à la fois. Un appareil, un danseur et moi-même.

Motivé par son idée, le jeune américain dépose dans toutes les écoles de danse new-yorkaises une annonce pour trouver des danseurs séduits par son projet. Sur la centaine d'annonces postées, seuls trois ou quatre danseurs manifestent leur intérêt. Grâce au bouche à oreille, le nombre de sujets qu'il photographie s'agrandit. Sans maquillage, sans lumière ni artifice, David Perkins se plaît à capturer des moments de leur quotidien.

Maja Keres en train de faire son lit (Crédit Image : David Perkins)

"Les danseurs sont toujours en train de danser"

S'il y a bien une chose que David Perkins a aimé chez ces danseurs, c'est qu'ils n'arrêtent jamais de vivre leur métier et leur passion :

La chose que j'ai remarquée c'est qu'ils sont tout le temps en train de danser. À n'importe quel moment, en marchant dans un couloir par exemple, ils réalisent deux trois pas de danse puis remarchent normalement.

Même posés en train de faire leur devoir, ils étirent leurs membres, s'installent dans des positions qui pourraient ressembler aux pires tortures. Les danseurs, encore plus que n'importe quel athlète, artiste ou être humain, mangent, dorment et respirent la danse.

Alors pour capturer ces moments, David Perkins opère toujours de la même manière. Assis, il commence par observer le danseur, lui demande de faire comme s'il n'était pas dans la pièce et analyse les alentours, attentif au moindre geste. Dès qu'un mouvement lui semble intéressant, il demande au danseur de le recommencer.

Et de préciser :

Nous nous focalisons dessus pendant un temps, nous le manipulons, nous l'ajustons, je le regarde sous différents angles, le danseur essaie différentes postures et quand nous sommes satisfaits tous les deux, je capture ce moment.

Il résume ce processus de cette manière : "La photographie est une réflexion du photographe et du sujet".

(Crédit Image : David Perkins)

(Crédit Image : David Perkins)

Maja Keres sur l'ordinateur. (Crédit Image : David Perkins)

Emily Kikta se maquille. (Crédit Image : David Perkins)

(Crédit Image : David Perkins)

Pour voir davantage de photos rendez-vous sur le site de David Perkins.

À voir aussi sur konbini :